Le mardi, 21 juillet 2020, l’Hôtel Noom de Niamey a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture de l’atelier portant sur les Deuxièmes Journées Nationales d’Evaluation. Prévu pour durer trois jours, cet atelier a été placé sous le thème : « Opérationnalisation de la Politique Nationale de l’Evaluation au Niger ». Présidée par la Directrice de Cabinet du Ministère de Plan, Mme Diarra Fatouma Ly, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la Représentante de l’Unicef au Niger, Mme Félicité Tchibindat, le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat, M. Amadou Saley Oumarou et bien d’autres éminentes personnalités.

Mme Diarra Fatouma Ly a, en ouvrant les travaux, tout d’abord, souligné toute l’importance qu’accorde le gouvernement à l’opérationnalisation de la politique de l’évaluation. C’est pourquoi, elle a, dans son discours,  exprimé la volonté du Gouvernement à user de tout son poids pour renforcer la culture de l’évaluation dans le pays. Celui-ci « s’engage, également, à appuyer toutes initiatives tendant à la mise en place d’instruments et d’outils pratiques robustes d’évaluation », a-t-elle expliqué.

En rappel, la PNE (Politique Nationale d’Evaluation), en tant qu’instrument institutionnel de la pratique de l’évaluation qui va, à terme, permettre l’amélioration des performances des institutions publiques dans la mise en œuvre des actions de développement a, d’ores et déjà, été adoptée par notre pays.

Le défi qui reste à relever est celui du développement de la pratique évaluative au Niger et, au-delà, dans les pays de la sous régions car, selon la Directrice de Cabinet du Ministère du Plan, « nos préoccupation en matière de promotion d’une bonne  gouvernance de qualité sont en tout point similaires ».

Expliquant l’objectif de la rencontre, elle a indiqué qu’il s’agit « de contribuer à la mise en œuvre efficace de la politique nationale d’évaluation au Niger. Il s’agit pour nous, de passer de l’adoption de la politique à la mise en place d’un système national de suivi et évaluation à la réalisation effective des missions d’évaluations et à la production régulière des rapports sectoriels et nationaux d’évaluation » .

Mme Diarra Fatouma Ly a, à la fin de son discours, exprimé, au nom du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, toute la gratitude du peuple nigérien envers l’Unicef qui, à chaque fois, soutient et accompagne notre pays dans sa démarche visant à renforcer la bonne gouvernance.

La Représentante de l’Unicef au Niger a, pour sa part, souligné d’abord toute « l’importance de l’évaluation dans le processus de renforcement de la performance de l’action du développement national ».

Mme Félicité Tchibindat a, ainsi, précisé que « la contribution de cette fonction est manifeste, car elle fournit des informations objectives et crédibles aux responsables et décideurs à différents niveaux afin de les aider dans les diverses phases du cycle des politiques et programmes, y compris les cadres nationaux de développement comme le PDES, la production de données probantes pour les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs et la promotion d’évaluations menées sous le leadership du gouvernement ainsi que l’utilisation des données factuelles issues de ces exercices ».

Elle a, par la suite, insisté sur l’exigence que requiert l’institutionnalisation de la fonction évaluation. D’après la Représentante de l’Unicef au Niger, institutionnaliser la fonction évaluation exige « une volonté politique ferme, un engagement technique affirmé, un leadership déterminé, une synergie entre les acteurs et un large partenariat ».

D’où l’importance des présentes journées qui « constituent une opportunité de convier les divers acteurs et échanger sur toutes ces questions et déboucheront certainement sur une des actions concertées qui constitueront une feuille de route », selon Mme Félicité Tchibindat.

Elle a, enfin, terminé son propos en réitérant l’engagement de L’UNICEF à soutenir le Niger dans le cadre « du renforcement des systèmes nationaux d’évaluation pour qu’ils prennent en compte les questions des enfants; de l’évaluation des mesures prises pour atteindre les objectifs de développement durable, en particulier ceux concernant les enfants ; de la production de données probantes pour guider les processus nationaux et les rapports sur les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs; et de la promotion d’évaluations menées sous le leadership du Gouvernement ainsi que l’utilisation des données factuelles issues de ces exercices ».

Sous le regard attentif des participants, d’éminents experts se sont relayés pour expliquer et partager les nombreuses thématiques contenues dans le programme de la rencontre qui, il faut le préciser, a pris fin ce jeudi, 23 juillet 2020.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR