Le Président de la République Mohamed Bazoum a quitté dimanche 16 mai dans la matinée, en direction de Paris où il prendra part au sommet sur le financement des économies africaines.

Au programme des échanges il y a les modalités de financement des économies africaines et la question de la restructuration de la dette des pays africains.

L’Afrique à l’instar des autres continents est aussi impactée par la pandémie de la Covid-19. Un nouveau contexte qui ‹‹ nécessite un nouveau paradigme de financement de l’économie ››, peut-on lire sur le compte officiel Twitter de la Présidence du Niger.

Ce lundi 17 mai, au lendemain de son arrivée dans la capitale française, le Président de la République a reçu en audience, à la Villa Niger à Paris, le Directeur Général de la Société Financière Internationale, M. Makhtar Diop. Un tête-à-tête avec le patron de la SFI avant le sommet de ce mardi.

Il faut dire que le sommet sur le financement des économies africaines, prévu ce mardi 18 mai 2021, et qui réunit plusieurs dirigeants européens et africains, entend pencher sur le contexte économique actuel, notamment dans les pays africains. Un contexte marqué surtout par le ralentissement économique, dû à la crise sanitaire de la  Covid-19.

A l’initiative du Président français Emmanuel Macron, la rencontre de Paris vise à relancer l’économie africaine qui ressent encore le choc de la pandémie.

De l’avis de plusieurs économistes, bien que l’Afrique soit moins touchée par la pandémie, celle-ci a quand même affiché un recul de son Produit Intérieur Brut (PIB) de 1,9% en moyenne en 2020. Et selon le Fonds Mondial International (FMI), pour une relance de l’économie africaine, un financement de 400 milliards de dollars est nécessaire.

Le Chef de l’État est accompagné dans ce déplacement dans la capitale française de la Première Dame Hadjia Hadiza Bazoum, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Massoudou Hassoumi et du ministre des Finances Ahmat Jidoud.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR