Les missions de sensibilisation sur l’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans au Niger se poursuivent sur l’ensemble du territoire national.

 Lancées depuis le dimanche 18 avril 2021, ces missions de sensibilisation des populations sont conduites par un membre de l’Association nationale des chefs traditionnels (ACTN), un membre du Réseau des journalistes pour le développement de la statistique (RJDSN) et deux cadres de l’Institut national de la statistique (INS). L’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans au Niger (ENAFEME) est une enquête que l’INS organise dans toutes les régions du Niger et pendant une durée de 3 mois et 15 jours.

Le dimanche 18 avril 2021, l’équipe de l’axe Tillabéri-Niamey-Dosso a commencé sa mission avec deux meeting à Lossagoungou et Koira-Tégui où les populations ont massivement participé autour de leurs chefs de quartiers. Sous la Direction du chef de quartier de Banizoumbou, les membres de la mission ont animé ces deux meetings avec des échanges fructueux entre chefs de quartiers et populations qui tour à tour ont posé des questions pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans. La mobilisation de la gent féminine augure une perspective intéressante à l’ENAFEME 2021.

Après Niamey, la mission dans la région de Dosso s’est déroulée sous la conduite de l’honorable Soumana Goudia, chef de Canton de Kara-Kara qui a eu à tenir des séances de sensibilisation dans les villages de Lido, le canton de Zabori, Angoual Dambou et à Margou Ganda (Birnin Gaouré).

 Partout, le chef de canton de Kara-Kara et les membres de la mission notamment Zakou Boubacar (cadre de l’INS), Mme Ibrahim Salamatou, Directrice régionale de l’INS et Elh. Mahamadou Souleymane (Vice-Président du RJDSN : réseau des journalistes pour le développement de la statistique) ont rappelé aux populations la nécessité de bien accueillir et surtout répondre rigoureusement aux questions des enquêteurs sur l’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans.

Après Dosso, l’équipe de Dosso-Niamey-Tillabéry a entamé la région de Tillabery le samedi 24 avril où elle a animé dans le village de Sinder, le canton de Sakoira, le canton de Kourtey, le canton de Karma sous la direction de l’honorable Boubacar Soumana,  chef de canton de Dessa désigné par l’ACTN. Partout la mission a rencontré les populations en présence des chefs traditionnels locaux qui ont contribué efficacement en appelant les populations à donner des réponses crédibles aux enquêteurs pour améliorer la qualité des données statistiques au Niger. La mission se poursuit dans la région de Tillabery,  jusqu’au mercredi 28 avril avec les localités de Hamdallaye, Balayara, N’dounga et Liboré.

Au même moment, les équipes Tahoua-Agadez et Maradi-Zinder-Diffa poursuivent leurs rencontres de sensibilisation dans le sens de faciliter l’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans.

Cette enquête permettra au gouvernement et aux partenaires de disposer des données fiables, à jour et de qualité et leur permettre d’intégrer ces éléments dans les politiques et programmes de développement durable. Ainsi ces données permettront au gouvernement du Niger d’améliorer les conditions de vie des ménages, notamment par rapport à la santé de la femme et de l’enfant, l’éducation, l’accès à l’eau, à l’électricité, à l’assainissement, etc.

L’objectif principal de la mission est d’améliorer la qualité des données de l’ENAFEME 2021 collectées sur le terrain.  C’est justement pour faciliter l’accès des villes et villages et surtout des ménages aux équipes de collecte des données de l’ENAFEME 2021 sur l’importance et la nécessité de répondre aux questionnaires que les trois équipes selon l’axe Tillabéry-Niamey-Dosso, l’axe Tahoua-Agadez et l’axe Maradi-Zinder et Diffa s’investissent pour sensibiliser les populations à prendre patience face aux nombreuses et utiles questions qui leur seront posées à l’occasion de cette enquête qui va commencer bientôt. Ces équipes appellent tout simplement les populations à adhérer à cette importante enquête opération en réservant un accueil chaleureux aux agents enquêteurs en leur fournissant des informations correctes. Les questions qui seront posées concernent plusieurs aspects notamment : les caractéristiques socioéconomiques et démographiques des femmes, des hommes et des ménages ; la mortalité des enfants de moins de cinq ans ; la vaccination, la santé et la nutrition des enfants ; les préférences des hommes et des femmes en matière de fécondité (désir d’enfants supplémentaires, nombre idéal d’enfants, etc.) ; et le comportement des femmes en matière de la santé de la reproduction (connaissance et utilisation de la contraception, grossesses, accouchements, soins prénatals et postnatals).

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR