C’est désormais officiel. Sani Issoufou Mahamadou dit Abba est promu Directeur de campagne de Mohamed Bazoum, candidat du PNDS-Tarayya. Depuis quelques jours ce qui se raconte de bouche à oreille se précise. L’annonce a été faite à Belbedji à l’occasion du passage de Mohamed Bazoum dans cette localité.

Le choix de ce jeune loup traduit l’engagement du président Bazoum à promouvoir la jeunesse dans la direction du pays. Cette décision serait validée par le Comité Exécutif National (CEN) du PNDS, apprend-on.

C’est dire que le Directeur de cabinet adjoint en second (DIRCABA) s’engage résolument sur le terrain politique. Il vient de faire le tour de toutes les localités d’Illéla. On peut lire sur son compte Facebook : « Fin de la tournée de proximité entamée avec les camarades ressortissants du département d’Illéla.  Au terme de cette tournée, nous avons parcouru la totalité du département dans le but de rencontrer les populations des 371 villages administratifs et hameaux des communes d’Illéla, Badaguichiri, Tajayé et Bagaroua. Ce fut un honneur et un plaisir d’avoir passé ces 18 jours sur le terrain, à la rencontre de toutes ces âmes nobles, pour nous enquérir de leur situation et leur transmettre les messages de salutations du Président de la République SEM Issoufou Mahamadou et du Président du CEN du PNDS Tarayya Bazoum Mohamed. Je voudrais exprimer tous mes remerciements aux populations du département d’Illéla pour leur accueil et leur hospitalité, et aux structures du parti pour leur parfaite organisation malgré l’immensité de la tâche. »

 

Un profil académique attachant

  1. Sani Issoufou Mahamadou au-delà d’être le fils du Chef de l’Etat, a connu l’excellence académique qui lui a permis d’intégrer successivement les très prestigieuses Purdue University une des meilleures écoles d’ingénieurs aux USA, et University of Birmingham en Angleterre où il étudia l’économie du développement.

A une époque où la conception numérique de sites web était encore inconnue au Niger, Sani, de retour de ses études, créa Nova Technologies, une startup pionnière en nouvelles technologies de l’information et de la communication qui souffla un vent de renouveau ayant abouti à la mise en place d’un mouvement entrepreneurial toujours en forte croissance au Niger.

Alors que plusieurs personnes auraient choisi de tirer profit du statut d’un père président, il est surprenant de constater que Sani opta, durant la majeure partie du premier mandat, d’élargir ses horizons en allant poursuivre ses études dans la meilleure université au monde, qui chaque année n’accepte que 5% des candidatures : Harvard.

D’après nos investigations, il serait parmi les tout premiers nigériens à être diplômés de cette école, une fierté nationale car il aurait suivi le même programme que Ban Ki Moon, SG de l’ONU et l’ancien Président de la Banque Mondiale Robert Zoellick.

Des témoignages éloquents sur le jeune Abba…

Après sa nomination au poste de Conseiller spéciale du président de la République, notre confrère Jeune Afrique écrivait ceci : « Très présent au sein de la cellule communication du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir) lors de la campagne pour la réélection de Mahamadou Issoufou, où il coordonnait la partie numérique, le fils du président a vu ses efforts récompensés en fin de semaine dernière par une nomination au sein de la cellule de communication de la présidence. Ancien étudiant en sciences politiques à Harvard et diplômé en nouvelles technologies de l’information et de la communication, Sani Mahamadou Issoufou coordonnera dorénavant, à 32 ans, la communication du président, en collaboration avec son attaché de presse. Un rôle qu’occupait auparavant Idimama Kotoudi. « Il a été nommé pour ses compétences, pas parce qu’il est le fils du président ».

Et Confidentiel Afrique de renchérir après la nomination du jeune Abba dans le Top 50 des personnalités africaines les plus influentes : « Tantôt, murmurant dans l’oreille du Président nigérien, tantôt aux petits soins des participants. Souci constant de ripoliner l’image du sommet. On dit de lui, une vraie boite à idées. Dans la discrétion et, d’une énergie débordante, à faire passer les bons codes, dans le but de renforcer l’image de l’action présidentielle, Abba ISSOUFOU n’est pas dans le bling-bling ostentatoire, comme bon nombre de fils de Chefs d’État africains, privilégiant l’effacement et l’éloignement aux effets souvent corrosifs de la magie des plateaux de télévisions. Il parle peu, ou presque pas. Il est de cette génération de jeunes leaders africains qui comptent. En 2015, il a décroché un MPA (Master in Public Administration) à la Harvard Kennedy School of Government (2ème Nigérien de l’histoire du pays à sortir diplômé de Harvard). En 2019, Abba a été classé 27ème dans le classement Forbes Afrique/Choiseul des personnalités africaines de moins de 40 ans les plus influentes. »

En choisissant Sani Issoufou Mahamadou comme Directeur de campagne, Mohamed Bazoum lance, comme qui dirait un double message à l’endroit de la jeunesse nigérienne et  l’opinion publique. A la jeunesse, le candidat du PNDS-Tarayya met en évidence l’idée que les jeunes seront impliqués de manière décisive s’il est élu. A l’endroit de l’opinion publique, Mohamed Bazoum voudrait prouver la cohérence des leaders du PNDS-Tarayya qui a choisi régulièrement son candidat en temps réel. Peut-on croire aux incrédules qui prêtent encore au président Issoufou l’intention d’avoir un autre candidat ?

Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR