Le Conseil des ministres tenu le lundi 28 septembre 2020 a examiné et adopté, au titre du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses, « le Projet de loi déterminant les règles statutaires au personnel du Cadre de la Police Nationale ».

Selon les conclusions du Conseil des ministres, la loi n°2004-03 du 12 janvier 2004, portant statut autonome du cadre de la Police Nationale, « ne permet plus de gérer au mieux la carrière du personnel du cadre de la Police Nationale ».

En plus, a indiqué le Conseil des ministres du 28 septembre dernier, « les aspirations du personnel du cadre de la Police Nationale dans un environnement économique, social et culturel en perpétuelle mutation ainsi que les exigences croissantes de sécurité des populations ne trouvent pas toujours de solutions dans la loi susvisée ».

C’est pour toutes ces raisons que le gouvernement, dans un souci d’apporter des réponses adéquates aux préoccupations soulevées, a jugé nécessaire de « revoir le statut du personnel du cadre de la Police Nationale ».

Une révision qui, selon les conclusions du Conseil des ministres, « prend en compte les recommandations du Conseil National de Sécurité, relatives aux départs massifs à la retraite du personnel du cadre de la Police Nationale ».

Aux termes, a indiqué le gouvernement, « le présent projet de loi qui sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption, vise également à motiver le personnel du cadre de la Police Nationale afin de lui permettre de mieux assumer les missions de protection des personnes et de leurs biens ».

Cette révision du statut du personnel du cadre de la Police Nationale, si elle venait à être adoptée par l’Assemblée Nationale, apportera plus de « motivation et d’engagement » au personnel du cadre de la Police Nationale dans l’accomplissement des missions à lui confier, surtout dans le contexte sécuritaire actuel, jalonné par des défis multiformes.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR