Le conseil des ministres du mercredi 26 août dernier a examiné et adopté, au titre du Ministère de la justice, « le projet de décret portant création d’un Etablissement public à caractère administratif, dénommé « Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion (ANAIR).

La création de cette Agence, qui permet au Niger de se doter d’une administration pénitentiaire moderne, fait suite à l’adoption, par le gouvernement, de la Politique pénitentiaire et de réinsertion sociale qui s’articule autour de trois (3) axes stratégiques que sont : « la réforme de l’administration pénitentiaire et le renforcement de la gouvernance » ; « l’humanisation des conditions de détention des détenus » et « la réinsertion sociale des détenus et la productivité des établissements pénitentiaires ».

C’est pour assurer à ce troisième axe de la Politique pénitentiaire et de réinsertion sociale, une mise en œuvre effective, que le présent projet de décret est pris en conseil des ministres.

Cela permettra ainsi à l’ANAIR, dont la mission principale est de mettre en œuvre le Travail d’Intérêt Général (TIG) et les autres alternatives à l’incarcération et la réinsertion, de : « développer et soutenir les initiatives visant la réinsertion sociale des détenus » ; « proposer au Ministre de la Justice, en lien avec les autres ministères concernés, une stratégie nationale de travail d’intérêt général, de l’emploi pénitentiaire et de l’insertion professionnelle des personnes détenues » ; « rechercher des partenaires pour développer la formation professionnelle, le travail d’intérêt général, l’insertion professionnelle des personnes détenues et la scolarisation des mineurs détenus » ; « assurer la promotion du travail d’intérêt général et du travail pénitentiaire et en évaluer la mise en œuvre » ; « collecter les statistiques du TIG et des alternatives à l’incarcération » ; et enfin, « établir des rapports d’activités trimestriels et annuels ».

Par ailleurs, le conseil des ministres a adopté « le projet de décret portant approbation des statuts de Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion (ANAIR) ».

Ce projet de décret, indiquent les conclusions du conseil des ministres, est pris conformément à article 8 du décret portant création de l’ANAIR, qui dispose que « les statuts de l’Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion sont approuvés par décret pris en Conseil des Ministres».

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR