Le mercredi 3 juin 2020, l’Ambassade des États-Unis au Niger a rendu public un communiqué de presse dans lequel elle fait part de toute son indignation face au crime barbare commis le dimanche 31 mai 2020 à Intikane dans la Région de Tahoua « par une douzaine d’hommes armés non identifiés ».

En effet, des individus armés, probablement des terroristes, ont pris pour cible cette localité du nord-ouest nigérien située à 72 km de la frontière malienne où ils détruisirent les faisceaux de communication, la station de pompage et les conduite d’eau potable avant de tuer jusqu’à 3 personnes.

« L’une des victimes était un chef de la communauté locale et les deux autres étaient des leaders de la communauté des réfugiés Maliens », nous indique l’Ambassade dans son communiqué.

L’attaque perpétrée par ces individus armés à Intikane où vivent, paisiblement avec les populations locales, 20 000 réfugiés maliens et 15 000 déplacées, a créé une telle panique que près de 3 000 personnes ont dû fuir pour Tlemces, localité située à 27 km de là.

L’Ambassade des Etats-Unis au Niger soutient dans son communiqué que « cette communauté unifiée et bien dirigée est maintenant soumise à un stress énorme », d’où cet appel qu’elle lance « à tous les Nigériens à soutenir les résidents d’Intikane et à ce que les agresseurs lâches et brutaux soient trouvés et tenus responsables de leurs crimes »

Dans la fureur de leurs attaques, les terroristes armés, venus à motos, ont aussi mis à sac le magasin de vivres et brûlé le stock d’articles de secours. Face à cette situation d’urgence, la représentation du HCR au Niger a commencé à prendre des mesures. Elle est, en effet, à pied d’œuvre pour remettre la station de pompage en marche afin d’approvisionner la population locale en eau potable.

L’Ambassade des États-Unis dit soutenir cette organisation du système des Nations Unies dans ses efforts « pour offrir des secours humanitaires à cette communauté vulnérable » de la localité d’Intikane.

« Le Département d’État a récemment versé 1,19 million de dollars au HCR pour renforcer sa réponse au COVID-19, notamment pour la construction et l’aménagement de tentes de quarantaine et d’isolement dans diverses régions du pays et l’inclusion des personnes déplacées internes et des réfugiés dans le Programme National COVID-19. Les États-Unis soutiennent depuis longtemps le HCR dans ses efforts pour assurer la sécurité et le bien-être des personnes les plus vulnérables de la société et condamne avec la plus grande fermeté cet acte lâche et brutal », affirme-t-elle dans son communiqué.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR