Boubacar Sabo est Secrétaire aux élections du PNDS-Tarayya. Il apprécie ici le vote de la diaspora qui fait polémique à la suite de ce que la CENI estime être une force majeure. En substance, selon lui, le PNDS-Tarayya n’a aucun intérêt pour soutenir délibérément l’idée qu’on voudrait lui attribuer de ne pas vouloir du vote de la diaspora. Avec des statistiques à l’appui, Boubacar Sabo donne du fil à retordre à tous ces populistes et coupeurs de cheveux en quatre qui voudraient faire une tempête dans un verre d’eau via les réseaux sociaux.

 

Il faut rappeler à ceux qui feignent d’oublier que le vote de la diaspora a été concrétisé grâce à la volonté du président de la République Issoufou Mahamadou. En effet le 1er vote de la diaspora a eu lieu aux élections présidentielles de 1993. Il a fallu 2016 pour que la diaspora vote non seulement les présidentielles mais aussi les législatives.

 Cette question de représentation de la diaspora au parlement ainsi que la double nationalité sont des points inscrits en bonne place dans son programme de la Renaissance du Niger. Le vote des nigériens a toujours été prévu mais n’a été effectif seulement en 1993 et 2016.

Dans cet intervalle de 23 ans on se contentait d’une disposition transitoire pour les reporter aux calendes grecques. Aujourd’hui beaucoup spéculent sur le cas de force majeure qui a empêché l’enrôlement de nos concitoyens de la diaspora. L’inscription sur la liste électorale est un droit pour tout nigérien ne se trouvant pas dans les situations d’incapacités prévues à l’article 8 du code électoral.

 Il est normal que certains s’arc-boutent à cette situation dans une posture politicienne mais il serait illusoire de croire que nos concitoyens de la diaspora peuvent être manipulés sur cette question. Ils savent très bien le parti qui s’est battu aussi bien pour leur représentation à l’Assemblée nationale que la question de double nationalité.

Sur le plan purement factuel, le PNDS est le parti qui a le plus intérêt que les nigériens de la diaspora votent. En effet dans l’actuel législature il a 3 députés sur les 5 que compte la circonscription des nigériens à l’extérieur. Sur environ 60.000 nigériens qui ont voté aux dernières élections le PNDS a eu presque la moitié des suffrages .

Qu’est-ce que l’opposition propose à la diaspora pour que disparaissent les 70, 84% des voix obtenues en côte d’Ivoire, les 79,05% du Sénégal, les 77% de Guinée Bissau, les 85% de la Gambie, les 84% de la Mauritanie, les 82% du Gabon, les 69% du Cameroun, les 75% de du Congo Brazzaville, les 77% de l’Algérie, les 57% du Maroc, les 80% du Soudan, les 83% d’Éthiopie, les 52,08% de la France, les 40, 75% de la Belgique, les 43% de l’Allemagne, les 65% de l’Italie. Les 72% du Danemark, les 37,82% des USA, les 58% des EAU, les 31,77% du Benin, les 19,15% du Togo, les 29, 22% du Ghana, les 62, 45% du Burkina ?

Nos concitoyens de la diaspora doivent se rassurer, au regard des dispositions du code électoral des élections partielles peuvent être organisées pour les députés lorsque la situation née du covid19 sera décantée au niveau mondial.

Au niveau du PNDS-Tarayya, nous comprenons cette diversion de ceux qui entretiennent ce débat suranné sur l’enrôlement de la diaspora comme une posture politicienne. Il y a certes quelques membres de la diaspora qui cogitent de bonne foi, mais avec ces éléments d’éclaircissement que le PNDS-Tarayya n’a objectivement aucun n’intérêt pour que la diaspora ne vote pas.

Qui plus est, nous avons la légitimité nécessaire pour parler de la diaspora puisque le Président Issoufou Mahamadou a honoré ses promesses sur la diaspora. Sur le plan électoral personne ne peut nous faire le procès que nous sommes minoritaires au sein de la diaspora. Face à l’évidence, il savoir raison garder.

 

Boubacar Sabo

Niger Inter

GRATUIT
VOIR