Amirou Mohamed Sidikou est Chef de Canton de Kouré. il participe du 5 au 12 mars 2020, à Dosso à l’atelier d’élaboration du projet de document du cinquième recensement général de la population et de l’habitat 2021 au Niger. Organisé par l’Institut national de la Statistique (INS), cet atelier regroupe les experts, cadres de l’administration et partenaires de l’INS. L’objectif principal de cette rencontre de Dosso est d’élaborer le Projet de Document (PRODOC) dans lequel seront indiquées toutes les stratégies et les activités à mettre en œuvre pour la réalisation du cinquième recensement général de la population et de l’habitat 2021 du Niger ainsi que les coûts nécessaires pour l’organisation de cette importante opération. Amirou Mohamed Sidikou représente l’Association des Chefs Traditionnels à cette importante rencontre. Il parle ici du partenariat entre l’ACTN et l’INS puis de l’intérêt des statistiques de qualité pour le pays.

Niger Inter : Vous représentez l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) à l’atelier sur la production du document du 5ème recensement général de la population et de l’habitat (RGP/H) qui se tient du 5 au 12 mars à Dosso. Quelle est votre impression sur cette rencontre ?

Amirou Mohamed Sidikou : Je tiens tout d’abord au nom de l’Association des chefs traditionnels du Niger et à mon nom personnel  à remercier le Directeur Général de l’institut National de la Statistique ainsi que toute son équipe pour nous avoir convié à ce travail. Mon impression ne peut qu’être bonne, sinon je dirais très bonne, vu le niveau et la qualité des participants.

 Dans le cadre du développement de la statistique au Niger, l’Institut National de la Statistique (INS) et l’ACTN ont un partenariat. En quoi consiste cette collaboration entre votre Association et l’INS ?

Amirou Mohamed Sidikou : La collaboration entre l’institut National de la Statistique (INS) et l’Association des chefs traditionnels du Niger (ACTN ) s’inscrit essentiellement dans le domaine du  développement  de la Statistique dans notre pays et l’action de notre association se traduit par l’implication personnelle des chefs traditionnels pour une sensibilisation et une mobilisation efficiente  des populations lors de la collecte des informations et même de la diffusion .

Il est établi que la production des statistiques de qualité c’est un gage de bonne gouvernance en ce sens qu’elles permettent aux gouvernants une prise de décisions pertinentes, au bon moment et au bon lieu. Que fait justement l’ACTN sur le terrain pour faciliter cette mission dévolue à l’INS ?

Amirou Mohamed Sidikou : C’est ce que je viens de vous dire. Notre association s’implique auprès des populations afin que les données récoltées soient réelles pour l’obtention de résultats crédibles. Et à l’épreuve des faits, ce partenariat s’avère pertinent pour le bien de notre pays. C’est ce qui justifie à mon humble avis la sollicitation de notre Association à cette rencontre de Dosso sur le cinquième recensement général de la population.

Le 5ème recensement général de la population et de l’habitat (RGP/H) est justement prévu en 2021. Quel est l’intérêt du RGP/H pour vous en tant qu’autorités coutumières et les populations que vous représentez ?

Amirou Mohamed Sidikou : Vous savez nous sommes les plus proches des populations, nous vivons au quotidien avec elles les différents problèmes, vous comprenez aisément qu’il y va de notre intérêt que l’Etat ait des indicateurs fiables qui puissent aider aux prises de bonnes décisions. C’est dire nous avons intérêt en tant responsable de contribution à cette action d’intérêt national. En ce qui concerne la population, il me parait évident que les besoins des populations dans les domaines ne sauraient pris en compte de façon pertinentes sans au préalable quantifier les populations.

 Avez-vous un message sur le 5ème RGP/H de 2021 à l’endroit de vos collègues et de la population ?

Amirou Mohamed Sidikou : Je ne peux qu’appeler mes Chers collègues chefs traditionnels et vaillantes populations du Niger à ouvrir leurs portes aux agents de recensement et à bien informer les questionnaires afin que nous ayons des résultats fiables pour un NIGER émergent.

Propos recueillis par Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR