La COVID-19 a eu un grand impact à tous les pays du monde sans exception. Face à ce défi sanitaire, la coopération internationale est notre seule option, la recherche des origines du virus est importante pour mieux préparer et réagir à d’éventuelles épidémies dans le futur. Cependant, certains pays ne cessent de politiser le traçage des origines du virus et rejettent toutes les responsabilités pour leur échec dans la lutte contre la COVID-19, ce qui a porté atteinte à la coopération internationale contre cette épidémie. A cet égard, j’aimerais partager mes réflexions avec nos amis nigériens.

Le traçage des origines du virus est une mission commune pour tous les pays du monde. Bien que la Chine soit le premier pays à signaler l’apparition de la COVID-19, il n’existe pas de lien naturel entre le pays où les premiers cas ont été signalés et le lieu d’origine du virus. Par exemple, en 1918, l’Espagne a été le premier pays à signaler des décès dus à la grippe, ce qui laisse supposer que le virus est origine d’Espagne.

Mais en fait, ce n’est pas le cas. Récemment, de plus en plus d’études montrent que des patients contaminés de COVID-19 sont déjà apparus dans plusieurs pays à travers le monde dès le second semestre 2019, ce qui démontre pleinement que la recherche des origines du virus est une tâche complexe qui nécessite du temps et la coopération internationale.

Le traçage des origines du virus est une question scientifique à laquelle nous devons prendre au sérieux et rejeter toute tentative de la politiser. Malheureusement, certains pays, afin de détourner l’attention du public et dissimuler leur échec dans la lutte contre la COVID-19, alimentent l’hypothèse de la fuite du laboratoire de Wuhan. Pour ce faire, ils ont même donné l’ordre à leurs services de renseignement d’accomplir un soi-disant rapport d’enquête sur le traçage du virus. Leur but est simple, c’est d’accuser la Chine de dissimuler des informations cruciales et de dénigrer la Chine.

 En fait, la Chine a toujours adopté une attitude ouverte, transparente, et coopérative pour les études sur les origines du virus et a invité à deux reprises des experts de l’OMS en Chine pour mener des études sur le terrain.

 En mars dernier, un rapport conjoint Chine-OMS a été publié, selon sa conclusion, la fuite du laboratoire est extrêmement improbable. La plupart des pays s’opposent fermement à la politisation du traçage du virus et insistent sur la recherche des origines par une approche scientifique avec un esprit de coopération. C’est pourquoi plus de 80 pays ont adressé conjointement ou individuellement une lettre au Directeur général de l’OMS, ou fait des déclarations publiques pour défendre le rapport conjoint Chine-OMS susmentionné.

Depuis l’apparition de l’épidémie, la Chine porte toujours la vision d’une communauté de santé pour tous. Tout en luttant contre la COVID-19 à l’intérieur, la Chine a également engagé une opération humanitaire sans précédent à l’extérieur. Malgré sa capacité limitée de production et sa demande domestique considérable, elle a offert des vaccins à plus de 100 pays en développement dans le besoin urgent et a exporté des vaccins vers plus de 60 pays, contribuant ainsi à rendre les vaccins accessibles et abordables pour les pays en développement.

 Tout au long de cette année, la Chine fournira encore 2 milliards de doses de vaccins au monde et fera don de 100 millions de dollars américains à la facilité COVAX, en vue de distribuer des vaccins dans les pays en développement.

Face à l’épidémie, la Chine et le Niger se sont toujours battus côte à côte. Au moment difficile dans sa lutte contre la COVID-19 pour la Chine, le Niger a apporté son soutien précieux au peuple chinois. Depuis l’apparition de la COVID-19 au Niger, la Chine lui a accordé une grande quantité de matériels médicales et a été le premier pays à lui faire parvenir 400 000 doses de vaccins dans le besoin urgent.

En outre, le COVAX fournira bientôt environ 700 000 doses de vaccins chinois SINOPHARM au Niger. La Chine est prête à travailler avec le Niger pour renforcer la coopération dans la lutte contre l’épidémie et apporter une plus grande contribution à la communauté internationale dans ce combat.

Actuellement, la COVID-19 continue de se propager dans le monde entier. Pour la vaincre, la communauté internationale doit rester unie et mener une coopération étroite. La Chine entend travailler avec tous les pays pour la construction d’une communauté de santé pour tous !

Son Excellence Monsieur JIANG Feng, ambassadeur de Chine au Niger

Niger Inter

GRATUIT
VOIR