Ce lundi juin 7 juin 2021, la rencontre programmée entre le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum et la société civile s’est tenue au palais présidentiel en présence du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou, le ministre d’Etat à la présidence, le ministre de l’intérieur et les proches collaborateurs du chef de l’Etat. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du dialogue inclusif avec tous les partenaires sociaux prôné par le chef de l’Etat depuis son investiture.  De l’avis de certains acteurs conviés à cette rencontre, la démocratie a été célébrée tant le Président Bazoum a suscité des échanges francs et fructueux.

Toutes les structures de la société civile légalement reconnues étaient conviées à cette rencontre avec le Président de la République en raison d’un représentant par structure. C’est ainsi que la présence des grandes figures de la société civile nigérienne tous bords confondus a été constatée.

Dans son propos liminaire, le Président Bazoum a convié les acteurs des organisations de la société civile à un échange franc à travers lequel ils exprimeront leurs attentes du gouvernement comme en retour, le chef de l’Etat leur communiquera également les attentes du gouvernement.

En parlant de l’alerte et de dénonciation comme des moments importants de dialogue et de gouvernance, le chef de l’Etat a déclaré : « Nous avons besoin d’acteurs qui jouent le rôle de sentinelle, d’alerte, de dénonciation, de rappel à l’ordre ».

Abordant la question de la gouvernance, le président de la République a dit à l’endroit de ses interlocuteurs du jour : « Nous avons besoin de vous dans le combat contre la corruption et la concussion. J’ai besoin que vous me donniez la main », en faisant référence à son discours d’investiture. Et d’ajouter : « j’ai besoin d’acteurs qui nous aident pour extirper notre société de mauvais comportements ».

Cette rencontre a été un moment démocratique mémorable tant par la liberté et le ton des intervenants au cours des échanges, nous a confié une participante très séduite par l’approche dialogique du Président Bazoum.

Et justement dans ce sens, le Président a mis en évidence l’idée que la société civile est fille de la démocratie autant que l’autorité qu’il incarne aujourd’hui n’est que l’émanation de notre processus démocratique.  « Moi je suis convaincu que je ne serais pas à cette place s’il n’y a pas de démocratie », a martelé le Président Bazoum.

Comme pour dire qu’il reste fidèle à ses convictions démocratiques, Mohamed Bazoum a promis : « Je ferai tout pour promouvoir le respect de l’autre, le respect de l’Etat de droit ».

 C’est dans un tel d’esprit que le chef de l’Etat et les acteurs de la société civile ont eu un fructueux échange où tour à tour les uns et les autres ont fait entendre de vive voix leurs préoccupations aux plus hautes autorités du pays. Sans tabous, ils ont fait le tour d’horizon des problèmes qui assaillent le Niger selon les centres d’intérêts des acteurs en présence.

Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR