Dans le traitement de l’information sur le scandale du présumé faussaire Moussa Ibrahim dit Ibou Karadjé, il a été question des virements d’argent du trésor public au profit de certaines agences de voyage. Quelle est le niveau de complicité de ces agences dans la sale besogne de l’ancien agent à la Présidence de la République ? Quel rôle ont joué ces agences ?

Des confrères ont affirmé de façon péremptoire que le rapport d’inspection d’Etat sur l’affaire Ibou Karadjé a été remis au Président de la République, SEM Mohamed Bazoum. Des sources bien informées, cette information n’est pas exacte. Il s’agit plutôt du rapport d’étape. L’enquête se poursuit pour identifier tous les responsables et complices de ce faussaire hors-pair.

Ibou Karadjé garde prison et il aurait cité des noms de certaines personnalités dont l’actuel ministre des finances, Ahmat Jidoud, à en croire nos confrères. Selon certaines sources, le prévenu Ibou Karadjé serait conseillé d’impliquer des personnalités dans l’affaire dans l’espoir de l’étouffer ou obtenir des circonstances atténuantes.

Sur les hauts faits du Sieur Ibou Karadjé, une source nous a confié qu’il aurait continué à sévir au trésor national même quand il était élu conseiller à Niamey. Pourtant, il avait démissionné conformément au code électoral. Comment expliquer le laxisme ou la complicité des agents du ministère des finances qui n’ont pas daigné aviser qui de droit face au flagrant délit d’usage de son statut de fonctionnaire tout en étant démissionnaire. Ce qui en dit long sur les tentacules de cet agent prévaricateur au sein du ministère des finances. Les mauvaises langues disent qu’il aurait corrompu des agents du trésor national avec des billets du Hadj et bien d’autres gâteries. C’est dire que le jeune présumé faussaire se trouve en terrain conquis tant il a su dompter les agents ripoux comme lui au ministre des finances.

Ibou Karadjé et les agences de voyage…

Comment Ibou Karadjé a su phagocyter des compagnies de voyage ? ‘’Sai dan gari aka cin gari’’, dit un adage hausa. Autrement dit, pour se tirer d’affaires il faut savoir faire deal avec des personnes avisées du milieu. Et par expérience, Ibou Karadjé a su qu’être détenteur d’une agence de voyage pourrait être une bonne affaire. Et selon une source, il n’a pas hésité d’en créer. Il serait donc lui-même propriétaire d’une agence de voyage. Et l’on comprend la complicité qui pourrait s’établir entre lui et ses confrères. Ce qui frise le délit d’initié. Il aurait phagocyté d’autres agences de voyage, apprend-on. Les inspecteurs pourront certainement établir la responsabilité de ces agences présumées complices d’Ibou Karadjé. Ces agences qui auraient reçu des virements du trésor sans émettre des billets de voyage. Sommes-nous dans le faux et usage du faux ou une sorte de délit d’initié ?

Seule les enquêteurs pourront établir les faits en confrontant les uns et les autres. Quelles sont les sommes engrangées par les agences incriminées ? La présumée agence de voyage d’Ibou Karadjé serait-t-elle également dans le coup ?  Time will tell.

Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR