En marge du sommet sur le financement de l’économie africaine à Paris, le président de la République, Mohamed Bazoum, et les autres chefs d’états du G5 Sahel ont pris part à une réunion sur la situation sécuritaire dans cette partie du continent.

Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre présidée par le président burkinabè, Rock Marc Christian Kaboré.

Il s’est agi d’abord, d’apprécier l’évolution de la situation politique et militaire au Tchad. Ensuite, les chefs d’états du G5 Sahel se sont penchés sur la question de réajustement ou de réaménagement de la coalition (G5, Force Barkhane, Forces tchadiennes) intervenant dans la zone et l’organisation d’une réunion sur le Tchad.

Relativement au premier point, les chefs d’Etats du G5 Sahel, présents à la réunion, ont apprécié l’ensemble des processus inclusifs concernant la démocratisation et l’organisation des futures élections engagées par le gouvernement tchadien de transition.

Sur le point relatif au réajustement ou réaménagement de la coalition des forces intervenant dans l’espace du G5 Sahel, il s’est agi de revoir surtout le mode opératoire afin de porter l’« estocade » attendu au terrorisme. Et pour cause ! Malgré les opérations militaires sur le terrain, force est de constater que le résultat est encore insuffisant, en ce sens que les terroristes gardent toujours leurs forces de nuisance.

Enfin la réunion sur le Tchad permettra de formaliser et d’officialiser solennellement les décisions qui y seront prises.

Almoustapha Aboubacar  

Niger Inter

GRATUIT
VOIR