« Je ne veux pas procéder aux triturations que l’on a coutume de voir en Afrique. Je n’ai pas cette arrogance de croire que je suis un homme providentiel irremplaçable. », ainsi s’exclamait le président nigérien, Issoufou Mahamadou. Le respect de la parole donnée, l’obéissance à la loi, l’engagement, l’abnégation à toute épreuve, le panafricanisme, sont, entre autres, les valeurs qui définissent la personnalité du président nigérien.

Et effectivement, Mahamadou Issoufou ne s’est pas porté candidat à sa réélection à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020, la constitution limitant à deux le nombre de mandats présidentiels. Le respect de cette limitation dans le cadre d’élections libres et transparentes est alors un engagement maintes fois répété par Issoufou, et qui lui vaut l’agacement de plusieurs de ses pairs africains ayant fait modifier ou ayant l’intention de modifier leur constitution pour la contourner. Début 2020, son intervention en tant que président tournant de la Cédéao contraint ainsi le président guinéen Alpha Condé à surseoir la tenue de son référendum constitutionnel, Issoufou étant parvenu à convaincre les autres membres de l’organisation ouest-africaine de retirer sa mission d’observation. Le président va même jusqu’à désigner, publiquement, un « dauphin présidentiel » deux ans avant l’élection présidentielle de 2020, en la personne de son ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, un fidèle parmi les fidèles, un fait rarissime sur le continent.

Un leadership reconnu

En marge de la 58ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, tenue le 23 janvier 2021, sous la présidence de S.E.M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président du Ghana et président en exercice de l’organisation régionale, le président Mahamadou Issoufou s’est vu vivement félicité par ses pairs.

Les dirigeants ouest-africains ont, à l’unanimité, félicité le Président Issoufou Mahamadou, « une personne extraordinaire », pour « l’excellent travail accompli », à la présidence en exercice de la CEDEAO et dans la création de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECA) et le Projet de la Monnaie unique de la CEDEAO.

Le Président de la Banque africaine de développement (BAD) M. Akinwumi Adesina, a également félicité « le Président de la République pour son leadership au Niger, en Afrique de l’Ouest et pour l’Union Africaine. » Il a salué Issoufou Mahamadou pour son engagement, sa ténacité et son leadership en ce qui concerne la lutte contre Boko Haram.

En outre, le Président nigérien Issoufou Mahamadou a reçu, le mardi 22 septembre 2020, à l’occasion du 36ème Gala annuel de l’Africa America Institute (AAI), organisé par visioconférence, à partir de New York, aux Etats-Unis d’Amérique, le « Prix du Leadership Présidentiel 2020 »

Ce prix, établi depuis 1984 et qui met en exergue les succès de l’Afrique et des Afro-descendants à travers le monde, lui a été décerné en reconnaissance de son leadership exemplaire à travers son engagement pour la paix et la démocratisation de l’Afrique, ainsi que pour le développement politique et socio-économique du Niger et des pays africains.

Le Président Issoufou Mahamadou devient ainsi le 10ème dirigeant à recevoir, de par le monde, cette distinction, à la suite notamment des présidents Nelson Mandela et Thabo Mbeki d’Afrique du Sud, Ellen Johnson Shirleaf du Libéria, ou encore Bill Clinton des États-Unis.

Aujourd’hui, des observateurs avertis entrevoient, déjà, une brillante carrière internationale, pour le président sortant nigérien, à l’ONU, l’Union africaine, l’Organisation internationale de la Francophonie et la CEDEAO, entre autres.

Bazo Maazou

Niger Inter

GRATUIT
VOIR