Hier nuit, 30 novembre 2020, le candidat du PNDS Tarayya a répondu au face à face initié par la commission exposés et thé-débats de l’Union des étudiants à l’Université de Niamey (UENUN). C’était une rencontre très conviviale où Mohamed Bazoum a répondu aux questions des étudiants avec son franc parler habituel sans faux fuyant.

En répondant à ce rendez-vous avec les étudiants, Mohamed Bazoum comme candidat du régime sortant avait surpris les étudiants en ce sens que ces derniers étaient sceptiques sur sa venue au campus, selon les aveux de certains cadres de l’USN.

Mais c’était méconnaitre la détermination et tout le plaisir attendu par le leader du PNDS de se retrouver face aux étudiants et échanger avec eux sur son offre politique aux Nigériens. Il était, comme qui dirait, dans son élément sur un territoire conquis !

Les étudiants ont réussi à désigner des camarades avertis pour poser des questions dans la mesure où ce sont des étudiants qui font des travaux de recherche sur les thématiques discutées ou leurs spécialités. Ce qui a du reste contribué à rehausser le niveau du débat même si il y a eu au moins deux qui n’ont pas pu interroger clairement leur invité.

Ceci dit, au menu de cette rencontre, les étudiants avaient déterminé six thématiques sur lesquelles Mohamed Bazoum sera interrogé à savoir 1) le système éducatif nigérien, 2) la sécurité, 3) le genre et le chômage des jeunes, 4) les libertés et les collectivités territoriales, 5) l’économie et la gestion et 6) la santé.

Avant le questionnement du candidat du PNDS, la parole a été donnée à certains dirigeants de l’USN et l’UENUN qui ont rappelé les objectifs de l’initiative des rencontres avec les candidats à la présidentielle 2020-2021.

En substance, l’on retient que ces rencontres s’inscrivent dans la droite ligne de la formation syndicale, politique et idéologiques des étudiants, ont martelé les dirigeants de l’USN. Certains n’ont pas hésité à rappeler le mérite du candidat Bazoum qui a fait montre d’initiatives dans la résolution de certains problèmes auxquels étaient confrontés les étudiants bien qu’il ne soit pas ministre de l’Enseignement supérieur.

Dans son exposé liminaire, Mohamed Bazoum a dit en substance qu’il estime que le Niger est confronté essentiellement à 4 défis majeurs de la solution desquels dépend celle des autres difficultés qui assaillent notre pays. Ces défis selon lui sont relatifs à la gouvernance à savoir le respect de l’Etat de droit, l’éducation, l’emploi des jeunes et la démographie.

A propos de l’éducation que les étudiants considèrent délaissée notamment l’école publique, Mohamed Bazoum a partagé sa vision de l’école et sa perspective pour sortir l’école nigérienne de l’ornière. Il a reconnu que l’école publique est confrontée à des problèmes réels et c’est pourquoi il considère le défi de l’éducation parmi les défis majeurs de développement du Niger, a-t-il déclaré d’emblée.

Et c’est avec aisance que l’enseignant qu’il fut avait répondu aux questions inhérentes à l’école nigérienne avec des propositions concrètes dans son programme.

Pour le candidat Bazoum, l’école nigérienne souffre des problèmes de formation des enseignants ce qui impacte la qualité des enseignements. A ce niveau, il entend mettre un accent particulier sur la formation des formateurs y compris en rehaussant le niveau des enseignants au primaire au niveau BAC.

 Dans ce sens, les évaluations faites des enseignants constituent un acquis pour le candidat pour apporter des réponses pertinentes par palier au taux important de déperdition scolaire, à la baisse de niveau en mettant l’accent sur l’apprentissage de la lecture et le calcul au primaire.

Le candidat Bazoum entend créer des instituts de formation pédagogique pour améliorer la qualité de la formation des formateurs, dynamiser les écoles normales supérieures, améliorer la qualité de la dépense du matériel scolaire pour assurer la disponibilité des manuels scolaires en quantité et en qualité.

Il propose également l’érection des internats pour les jeunes filles dans les collèges dans le monde rural pour lutter contre la déperdition scolaires des jeunes filles qui ont des difficultés à continuer leur scolarité après la classe de 6ème.

A l’université, Mahamed Bazoum préconise le recours aux technologies de l’information et de la communication pour booster la qualité des prestations de nos universités.

A la question de savoir comment faire en sorte que les enfants des riches, dirigeants et pauvres puissent à égalité aller dans les mêmes écoles publiques, Bazoum n’a pas voulu cédé au populisme. Il faut éviter des ‘’solutions cosmétiques’’, a-til martelé. Il est plutôt question selon lui de réformer notre système scolaire de sorte qu’on n’a pas forcément besoin d’envoyer nos enfants dans les écoles privées.

Le candidat du PNDS a bien joué sa partition en répondant sans faux fuyants à toutes les questions des étudiants y compris sur les sujets très sensibles comme l’affaire du ministère de la défense, la mort de Mala Bagalé, les bases militaires, les positions du PNDS d’hier et d’aujourd’hui, la question de l’uranium et bien d’autres faits concernant les propos ou postures passés du candidat à l’épreuve des faits.

A toutes ces préoccupations des étudiants, le candidat Bazoum a assumé la gestion du Niger sous Issoufou tout en apportant des nuances là où c’est nécessaire et même en se démarquant de certaines mesures qui ne correspondent pas à ses convictions.

En substance, Mohamed Bazoum avait donné un avant-gout de son programme aux étudiants et c’était un exercice pédagogique et intéressant qui s’est achevé vers minuit avec une intervention de Sanoussi Tambari Jackou.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR