Déclaration de presse de la société civile indépendante sur le Processus électoral au Niger

    

Après presque dix ans d’attente, le peuple nigérien s’est mobilisé massivement ce  13 décembre pour accomplir dans la paix et la quiétude son devoir d’élire ses représentants au niveau local.

 Cette élection de proximité est l’expression évidente de la maturité politique de notre peuple. Ce comportement dénote de l’engagement de notre peuple à la démocratie et à la paix.

Il faut surtout saluer l’engagement du Président de la République et du Gouvernement qui se sont engagés à organiser des élections libres inclusives et démocratiques dans notre pays.

C’est aussi le lieu de féliciter et d’encourager la Commission Électorale Nationale Indépendante qui a fait un travail remarquable malgré les tentatives de sa décrédibilisation par certaines forces politiques et certains citoyens aux relents antidémocratiques.

C’est dans ce contexte de l’appréciation générale et de satisfaction du déroulement des élections locales par tous les acteurs politiques, les observateurs nationaux et internationaux, que le peuple a suivi le mardi 15 décembre 2020 avec étonnement une déclaration du Chef de l’ancienne junte militaire.

En effet, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, le Général Salou Djibo a pris sur lui la triste et hasardeuse responsabilité d’inviter certains acteurs politiques et certains candidats aux élections présidentielles à venir à une déclaration dans un hôtel de notre capitale.

Désillusionnés et assommés par leurs différents scores dérisoires aux élections locales et convaincus qu’ils ne feront pas mieux aux législatives et à la présidentielle, certains partis politiques et candidats se sont honteusement et désespérément retrouvés autour du politiquement malhabile Salou Djibo pour offrir un show digne d’un cirque à nos concitoyens. Le peuple nigérien a assisté médusé à ce spectacle désolant.

Dans une mise en scène de communication politique teintée de suspens, le Général Salou comme si c’était le cas en 2010, s’en prend à la plus haute juridiction de notre pays, au Président de la République avec intimidation et menace.

Dans son allocution confuse faite d’arguments légers et d’informations erronées, avec un ton d’intimidation et de menace, le Général Salou sans la moindre pudeur s’invite dans un débat nauséabond entretenu ces derniers temps par une certaine classe politique en déperdition, un débat qui sape les valeurs qui fondent la république et la démocratie.

Cette sortie digne d’un pronunciamiento est certainement cordonnée par des intérêts et des courants que le peuple nigérien connait très bien.

C’est pourquoi, nous acteurs de la société civile avertis, conscients et attachés à la préservation de l’unité nationale et de notre cadre démocratique et républicain :

  1. Rappelons que la souveraineté appartient au peuple et que le processus électoral en cours dans notre pays est irréversible ;

  1. Dénonçons le harcèlement, les intimidations et les menaces à l’encontre de la Cour Constitutionnelle et toutes les autres institutions de la République ;

  1. Demandons à nos concitoyens de rester vigilants et de ne pas se laisser embrigader par des acteurs qui sont engagés dans un processus de dévoiement de la démocratie et de recherche de raccourcis pour la conquête et l’exercice du pouvoir dans notre pays.

  1. Lançons un appel à toute les forces vives de la nation à se ressaisir et à soutenir le processus électoral dans notre pays qui va aboutir au passage de témoin entre deux Présidents de la République démocratiquement élus.

  1. Affirmons notre ferme engagement à défendre la république, la démocratie et la paix dans notre pays face à toutes les velléités déstabilisatrices.

Vive le Niger

Vive la Démocratie

Niger Inter

GRATUIT
VOIR