Sur convocation du Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, la salle de conférence de l’Hôtel de Ville a été prise d’assaut, ce vendredi 24 juillet 2020, par de nombreuses ONGs et Associations des femmes et des jeunes qui œuvrent dans le domaine de l’environnement.

Il s’est agit pour Mouctar Mamoudou de s’entretenir avec elles sur des questions portant sur la salubrité dans la Ville de Niamey, de la Tabaski qui s’approche et de la Fête de l’Arbre qui sera célébrée le 3 août prochain.

Expliquant les raisons d’un tel entretien avec les organisations des femmes et des jeunes, le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey a commencé par souligner que notre Capitale est devenue ‘’Nyala’’, belle et coquette, grâce au Programme du Président de la République, Issoufou Mahamadou, un programme dont le succès est, à tout point de vue, éclatant.

Evidemment, pour qu’un tel « succès se pérennise et se généralise, il faut un changement de comportement au niveau des acteurs, particulièrement les femmes et les jeunes, qui doivent sensibiliser les populations », a-t-il précisé.

C’est pourquoi, il en a appelé à toutes celles et tous ceux qui ont répondu présents à cette rencontre à s’impliquer davantage dans les actions de salubrité dans la Ville de Niamey et sa périphérie. Il les a exhortés « à sortir massivement le premier dimanche de chaque mois pour marquer le territoire de Niamey lors des opérations de salubrité pour que la propreté rentre dans nos mœurs et nos traditions ». Il les a assurés que la Ville de Niamey va se mobiliser pour les accompagner sur ce plan « à travers des initiatives qui visent à rendre la Capitale propre et coquette ».

La Ville de Niamey va, aussi, les accompagner en ce qui concerne la prochaine Fête de l’Arbre, a ajouté le Président de la Délégation Spéciale. « Nous avons des organisations des femmes et des jeunes qui sont dynamiques et qui ont besoin d’être accompagnées », a-t-il souligné. Sans elles, il va s’avérer difficile de réaliser l’ambition de la Ville de Niamey qui consiste à planter 3 millions d’arbre cette année sur toute l’étendue de son territoire.

Des sites ont, dans ce sens, été identifiés à travers la Capitale et chaque organisation, qu’elle soit des jeunes ou des femmes, en choisira un où elle plantera des arbres qu’elle va entretenir. La Ville de Niamey est prête à accompagner dans ce cadre chaque corporation pour que cela soit une réussite, d’après Mouctar Mamoudou.

Il a émis le vœu que la plantation d’arbres rentre dans les pratiques et dans les mœurs des habitants de Niamey. Il faudrait, a-t-il indiqué, que cette pratique soit une culture chez les niaméyens pour faire de notre Capitale un modèle sur tous les plans.

Au sujet de la Tabaski qui s’approche, il importe de souligner que l’appel du Président de la Délégation Spéciale n’a pas changé comme lors de toutes les autres qui l’ont précédée. Il a suggéré aux organisations présentes à la réunion une plus grande implication dans l’utilisation du charbon minéral en sensibilisant les populations à mettre fin à l’usage abusif du bois comme moyen de grillade des moutons.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR