Par communiqué de presse en date du 17 Avril 2020, le Conseil National de l’Ordre des Médecins-Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes du Niger a dégagé toute responsabilité concernant un message audio sur « l’existence de la maladie due au COVID-19 », diffusé sur les réseaux sociaux par « un individu se faisant passer comme médecin ».

Dans ce communiqué, le Conseil National de l’Ordre tient d’abord à informer l’opinion que « l’auteur de cet enregistrement ne fait pas parti de l’effectif du corps des Médecins, ni celui des Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes du Niger ».

Aussi, souligne-t-il, « les Médecins auxquels il fait allusion dans son message ne sont nullement associés à ses allégations sur l’existence de la maladie due au COVID-19 » et déclare que « ses propos n’engagent que sa seule responsabilité ».

De ce fait, le Conseil National de l’Ordre des Médecins-Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes du Niger constate « une usurpation de titre et un usage de faux » et affirme qu’il se « réserve le droit de porter plainte pour usurpation de titre et pour faux et usage de faux » contre l’individu mis en cause.

Dans ses propos dénoués de tout fondement sur la pandémie du COVID-19, cet usurpateur de titre remettait en cause l’existence de cette pandémie qui tue pourtant des milliers de personnes à travers le monde. Au Niger, à la date d’aujourd’hui, 20 Avril 2020, plus de 650 cas des personnes atteintes du COVID-19 sont confirmés dont malheureusement 20 décès ».

Au vu de la situation, et conscient qu’il n’existe jusque-là aucun traitement, ni vaccin contre le COVID-19, que c’est la prévention qui reste et demeure la seule arme de combat contre ce virus, le Conseil National de l’Ordre des Médecins-Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes du Niger demande à la population de « faire très attention à certains informations véhiculées sur les réseaux sociaux et d’observer strictement les mesures préventives d’hygiène et de comportement social, édictées par les autorités publiques ».

Par la même occasion, le Conseil National de l’Ordre en « appelle aussi à la responsabilité de tous les corps professionnels de santé pour le respect des règles d’éthique et de déontologie médicale », ainsi que des mesures préventives d’hygiène et de comportement social préconisées par les autorités nigériennes.

Oumar Issoufa   

Niger Inter

GRATUIT
VOIR