Ce dimanche 15 décembre 2019, se tient à Niamey la réunion du G5 Sahel en présence des 5 chefs d’Etat. « Je ne doute point que de notre présente session, ressortiront des propositions concrètes susceptibles de répondre aux défis sécuritaires ainsi qu’aux attentes de nos peuples », a déclaré, dans son allocution d’ouverture, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice du G5 Sahel.

Après leur recueillement à l’escadrille sur les tombes des soldats nigériens morts suite à l’attaque d’Inatès, juste à leur arrivée, les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont retrouvés en conclave au palais des Congrès pour pencher sur les défis sécuritaires et les attentes de leurs populations.

« Je voudrais, par la même occasion, réitérer, au nom de mes Pairs du Mali, de la Mauritanie et du Tchad, tous ici présents et en mon nom propre, nos sincères condoléances suite à l’attaque terroriste perpétrée le 10 décembre 2019 contre le camp militaire d’Inatès. Devant ce douloureux événement, nous sommes aussi tristes que décontenancés », a dit Roch Marc Christian Kaboré.

Et d’ajouter, « C’est pourquoi, nous avons décidé de délocaliser notre session extraordinaire qui était prévue à Ouagadougou, à Niamey, pour traduire toute notre solidarité et notre compassion aux familles éplorées, au peuple et au gouvernement nigériens. »

Le président en exercice du G5 Sahel a également rappelé ‘’les derniers événements qui ont aussi endeuillé particulièrement les autres pays du fuseau central de l’espace G5 Sahel, à savoir le Burkina et le Mali. Je pense notamment à Boulikessi, à Tanbakort, à Indelimane au Mali, à Koutougou et Boungou au Burkina Faso, pour ne citer que ceux-là. Toutes ces attaques ont fait des centaines de morts, provoqué des conflits communautaires et entraîné des déplacements massifs et forcés de populations’’.

‘’Les attaques sans cesse perpétrées par les groupes terroristes dans notre espace nous rappellent non seulement l’extrême gravité de la situation mais aussi, l’urgence de travailler davantage en synergie pour faire face à ces barbaries d’une autre époque’’, a martelé.

« La paix et la sécurité de notre espace commandent que nous conjuguions nos efforts et mutualisions nos moyens d’action pour réussir la lutte légitime contre le terrorisme. Cette lutte exige la prise en compte des dimensions non seulement sécuritaires, mais aussi politiques et économiques du devenir de nos Nations. En cela, il est plus que nécessaire que nous œuvrions rapidement à la pleine capacité de notre Force Conjointe», a conclu Roch Marc Christian Kaboré.

Abdoul Aziz Moussa

.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR