Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, Mohamed Bazoum, a entamé le vendredi 25 janvier dernier, une visite de travail de trois jours à Diffa.

A la tête d’une importante délégation, le ministre d’Etat a au cours de son séjour à Diffa effectué plusieurs visites de terrain. C’est ainsi qu’après l’accueil du grand jour qui lui a été réservé par la population de Diffa, avec à leurs têtes des députés nationaux au titre de la région, les responsables des forces de défense et de sécurité, des chefs traditionnels, a effectué une visite de courtoisie au chef de canton de la Komadougou.

Dans l’après midi du vendredi 25 janvier, le ministre d’Etat s’est rendu au Centre d’Opération mixe de la zone de défense N°5. Il s’est agi à travers cette visite, de féliciter les hommes dudit centre pour le travail remarquable qu’ils accomplissent dans la défense de l’intégrité du territoire national et la protection de citoyens. Mai aussi de leur exprimer ‘’ toute la fierté ressentie par le président de la République  et le peuple nigérien suite à l’éclatant succès enregistré dans la lutte contre Boko Haram’’. Le ministre d’Etat Bazoum Mohamed a tenu ainsi à leur transmettre les félicitations et encouragements du Chef de l’Etat dans l’exercice de leur mission. Très satisfait de la prouesse de nos Forces de défense et de Sécurité (FDS), Bazoum Mohamed leur a dit en face : « Vous nous avez tout simplement rendu notre fierté ».

Par la suite, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses a tenu une réunion avec les responsables militaires et administratifs de la région de Diffa, une rencontre qui leur a permis d’échanger sur la situation sécuritaire de la région et les stratégies à mettre en œuvre pour un retour définitif de la paix.

Les conflits intercommunautaires, souvent sanglants ayant fait plusieurs morts et blessés dont la commune rurale de Chétimari fait l’objet depuis trois ans étaient également dans l’agenda du ministre de l’Intérieur. Il s’est d’abord rendu au Centre régional hospitalier de Diffa au chevet des blessés encore hospitalisés victimes de ce conflit. A Chétimari, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a visité le Camp Chetima Wango de la Garde Nationale du Niger pour féliciter et encourager les éléments en poste dans ledit camp avant de présider une grande rencontre sur les questions de sécurité et de coexistence pacifique entre les différentes communautés. Plusieurs chefs traditionnels ont pris la parole au cours de cette rencontre pour apporter leurs témoignages sur les conflits qui opposent leur communauté à celle des pasteurs.

Il en ressort des témoignages que les conflits intercommunautaires qui prévalent dans la commune rurale de chétimari sont liés à un problème de contrôle des ressources naturelles, à savoir l’eau  et pâturage

La question de circulation des armes dans cette région déjà meurtrie par les exactions du mouvement terroriste Boko Haram  accentue le problème.

Autres facteurs évoqués et dénoncés par les chefs des villages présents à la réunion et comme favorisant la recrudescence de l’insécurité sont la corruption et l’impunité. Le ministre a rassuré les population que l’Etat veillera à ce que ce conflit s’éteigne à jamais et que des mesures concrètes seront prises pour mettre fin à l’impunité et assurer la sécurité de tous.

Almoustapha Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR