Le Président de la République SEM Mohamed Bazoum s’est entretenu le lundi 6 septembre dans l’après-midi, avec le Vice-président du Conseil Présidentiel de l’État libyen, M. Moussa Al Konni, en visite de travail et d’amitié de 48h à Niamey. Les deux hommes d’État ont abordé ensemble des préoccupations communes telles que l’immigration clandestine, l’économie, la sécurité, la stabilité et la CEN-SAD.

Après le tête-à-tête entre le Chef de l’État et son hôte, une réunion élargie aux délégations des deux pays s’est tenue autour de préoccupations communes.

Face à la presse, M. Moussa Al Konni s’est réjoui du lien de fraternité et d’amitié de longue date unissant le peuple du Niger et celui de la Libye. ‹‹ le Niger et la Libye ce sont deux pays unis par l’histoire et la géographie ››, dira t-il à l’issue des débats.

Sur le sujet de l’immigration clandestine, il s’est agi, selon M. Moussa Al Konni de réfléchir sur  ‹‹ comment mettre des moyens pour freiner ››, le phénomène.

La sécurité et la stabilité, des préoccupations chères aux deux pays frontaliers, ont également fait l’objet des discussions entre la délégation libyenne et la partie nigérienne.

S’agissant de la CEN-SAD, la Communauté Économique des États Sahélo-saharienne, comme l’a souligné l’homme d’État libyen, il est donc question de ‹‹ redynamiser cette organisation et la réunion des ministres des affaires étrangères ››.

La CEN-SAD, cette organisation faut-il le rappeler, a été créée le 4 février 1998, sous l’impulsion du guide libyen feu Mouammar Kadhafi. Elle a ainsi vu le jour à l’issue d’un sommet à Tripoli, dans la capitale libyenne et qui a regroupé le Burkina-Faso, la Libye, le Mali, le Niger, le Soudan et le Tchad.

En somme, à travers cette visite de travail, le Vice-président du Conseil Présidentiel de l’État libyen entend donc ‹‹ trouver ›› ensemble avec le Chef de l’État nigérien, ‹‹ des solutions à ces problèmes ››.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR