Le nouvel Ambassadeur de Chine au Niger, S.E.M. Jiang Feng qui a présenté le mardi 7 septembre 2021, les copies figurées de ses lettres de créance au ministre d’État, ministre des affaires étrangères M. Hassoumi Massoudou est visiblement dans son élément en République du Niger.

 

Dès le lendemain de son entrée officielle en fonction, en tant qu’Ambassadeur de la République populaire de Chine accrédité au Niger, le diplomate chinois a entamé des rencontres avec un certain nombre d’acteurs nationaux.

Chose toute normale quand on jette un regard rétrospectif sur le parcours de l’homme. Avant sa nomination aux fonctions d’Ambassadeur au Niger, M. JIANG Feng a été, entre 2018 et 2019, Conseiller du Département des Affaires d’Asie de l’Ouest et d’Afrique du Nord du Ministère des Affaires Étrangères chinois avant d’être promu adjoint au Directeur du Département en 2019, une responsabilité qu’il a occupée jusqu’à sa nomination, intervenue cette année, en tant qu’Ambassadeur accrédité auprès de la République du Niger.

Auparavant, M. JIANG Feng a été Conseiller à l’Ambassade de la République Populaire de Chine en République Française (2013-2018); puis Premier Secrétaire. Il fut aussi Directeur de division du Département des Affaires d’Asie de l’Ouest et d’Afrique du Nord du Ministère des Affaires Étrangères (2010-2013); puis Premier Secrétaire à l’Ambassade de la République Populaire de Chine en République Tunisienne et ensuite Attaché à l’Ambassade de la République Populaire de Chine en République Islamique de Mauritanie.

C’est donc un fin-connaisseur de l’Afrique et du monde francophone qui vient de poser ses valises au Niger. Il est fort à parier qu’avec l’arrivée de M. JIANG Feng, les relations entre le Niger et la Chine connaitront encore un essor encore plus grandiose.

Pour mémoire, les relations diplomatiques entre les deux pays se sont établies depuis 1974. D’excellentes relations de coopération très dynamiques dans bien de domaines. En effet, ces relations sont largement actives dans le domaine économique, commercial, sanitaire et des infrastructures, notamment routières. Justement à ce propos, l’on peut citer entre autres, le stade omnisport de Niamey, les ponts et chaussées ainsi que l’exploitation du pétrole. C’est d’ailleurs grâce aux investissements chinois dans le domaine de l’exploitation pétrolifère que le Niger est devenu depuis 2011, pays producteur du pétrole avec une production de 20.000 barils/jour.

Oumou Gado

Niger Inter

GRATUIT
VOIR