Le Président de l’Assemblée Nationale, S.E.M. Seini Oumarou, a procédé solennellement ce lundi 27 septembre 2021, à l’ouverture de la 2ème session ordinaire au titre de l’année 2021. Cette session dite budgétaire qui s’étend sur trois (3) mois, est essentiellement consacrée à l’examen et au vote de la loi de finances 2022.

La présente cérémonie revêt d’un caractère particulier, autant pour son ordre du jour, que pour la composante d’illustres invités parlementaires venus de plusieurs pays amis du Niger, honorer de leur présence.

Hormis les honorables députés nationaux, au moins une dizaine de Présidents ou Vice-présidents des Assemblées Nationales ont répondu présents à l’invitation du parlement nigérien.

Dans le discours solennel qu’il a prononcé pour la circonstance, le président de l’Assemblée nationale, Seini Oumarou, a d’abord rappelé le contexte combien particulier dans lequel s’ouvre cette deuxième session ordinaire au titre de l’année 2021.

Un contexte mondial marqué par la pandémie de la Covid-19, le dérèglement climatique, la problématique migratoire et le terrorisme. Face à ces défis critiques, le président de l’Assemblée invite les parlementaires à ‹‹ repenser le rôle du député pour lui permettre de prendre en charge les nouveaux paradigmes de la vie économique et sociale ».

En réalité, les populations, celles-là mêmes qui ont porté leur voix en élisant les députés à la représentation nationale, sont les plus exposées à l’actuelle crise sanitaire, au changement climatique, au phénomène de la migration ainsi qu’au terrorisme qui sème la panique un peu partout dans les pays. Il a saisi l’occasion pour saluer ‹‹ le ferme engagement du Président de la République, S.E.M. Mohamed Bazoum, à être aux côtés des populations victimes du terrorisme, pour mieux les rassurer quant à la volonté de l’État de tout mettre en œuvre pour les protéger, en traquant les terroristes et autres malfrats jusqu’à leurs derniers retranchements ››.

Les députés nationaux de la 3ème législature de la 7ème République ont donc à se départir de ce que Seini Oumarou appelle ‹‹ routine parlementaire ››, afin d’impacter la vie des citoyens. ‹‹ Je voudrais que l’ensemble de nos collègues députés prennent conscience de cette nécessité de mutation de la mission parlementaire ››, a-t-il indiqué.

La présente session, dont l’ordre du jour s’articule autour de l’examen, puis le vote de la loi de finances 2022, sera marquée durant 90 jours, soit du 27 septembre au 26 décembre 2021, par des séances de formation au profit des députés entamant leur premier mandat. Au programme de cette session, des journées parlementaires d’information pour l’ensemble des députés et des ateliers spécifiques pour les membres de la Commission des Finances et du budget, afin de les outiller sur les mécanismes de ce type de budget, encore nouveau au sein de l’UEMOA.

Cette deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale se veut également une invite à l’endroit des honorables députés à lui donner ‹‹des objectifs de rigueur et d’efficacité››.

Par ailleurs, afin de rompre le désamour qui a souvent caractérisé la relation entre les citoyens et l’institution parlementaire, Seini Oumarou propose d’organiser ‹‹ le travail parlementaire autour des questions et sujets qui font le quotidien des populations ››, en mettant la présente législature sous ‹‹le signe de l’ouverture parlementaire aux Nigériens que nous devons davantage associer à ce que nous faisons en leur nom››.

C’est ainsi que le Président de l’Assemblée nationale a inscrit au menu des travaux de la présente session, d’autres préoccupations sociales, à l’instar de la situation actuelle de l’école nigérienne à la lumière des derniers  résultats des examens de fin d’année. Une série de journées parlementaires relatives à la sécurité et des journées parlementaires d’information relatives au développement rural dans tous ses aspects, vont être abordées par la représentation nationale au cours de ladite session.

Auparavant, le président de l’Assemblée nationale a tenu à adresser ses chaleureuses félicitations aux illustres invités qui ont fait le déplacement à Niamey.

On note ainsi la présence des présidents des Assemblées nationales du Bénin, S.E.M. Gbehounou Louis Vlavonou, du Burkina-Faso S.E.M. Allasane Bala Sakandé, du Togo S.E. Madame Yawa Djigbodi Tsegan, le président du Conseil National de Transition du Mali, S.E.M. Colonel Malick Diaw et les vice-présidents de la Chambre des Représentants du parlement du Royaume du Maroc, S.E.M. Mohammed Touimi Benjelloun, de la Côte d’Ivoire, S.E.M. Adama Bictogo, du Ghana, S.E.M. Andrew Asiamah, de la Gambie S.E.M. Sunkary Badjié et de la Guinée-Bisao, S.E.M. Cassama Cipriano.

Tous ces invités de marque à l’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale ont tour à tour pris la parole, au nom de l’institution parlementaire qu’ils représentent, pour exprimer leur souhait de voir s’enraciner davantage les liens d’amitié existant entre le Niger et leurs pays respectifs.

KoamiAgbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR