Convaincues que la route joue un rôle important dans le développement socio-économique d’un pays, les autorités de la 7ème République n’ont jamais lésiné sur les moyens pour doter le pays d’infrastructures routières adéquates lui permettant de développer les échanges commerciaux, de réduire le coût de la vie, de désenclaver les zones de production en améliorant l’écoulement des marchandises vers les centres urbains, bref de réduire substantiellement la pauvreté. 

C’est dans cette optique que s’inscrit la réhabilitation de la route Dosso-Bela-Gaya, longue de 157 km. Déjà, le tronçon Bela-Gaya, distant de 74 km (10,40 m de largeur et 17 cm d’épaisseur) sont terminés.

Reste en chantier, le tronçon Dosso-Bela, long de 83 km (10,40 m de largeur et 17 cm d’épaisseur) et comportant 44 ouvrages de passage d’eauLe tronçon Bela-Gaya est déjà fini, apprend-on.

Financée par le Millennium Challenge Corporation (MCC), les travaux de réhabilitation de cette route ont été lancés le 3 novembre 2020 par l’ancien président de la République, Issoufou Mahamadou.

C’est la Société Satom qui assure les travaux pour un délai d’exécution de 20 mois. Sa finition est attendue pour le mois d’août 2022. A cette date, apprend-on, le taux d’exécution des travaux est de 25%.

Pour les tronçons Embranchement Dioundiou – Frontière Nigeria (kamba), les travaux, exécutés par l’Entreprise nigérienne « Morey BTP » sont en cours et se déroulent normalement.

 Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR