Ce samedi 3 juillet 2021, dans la matinée, le Président Bazoum a animé une conférence de presse pour permettre aux reporteurs de poser des questions sur les différents contours de la visite qu’il vient d’effectuer à Diffa. Cet exercice a permis à nos confrères d’avoir des compléments d’informations nécessaires pour enrichir leurs reportages.

Dans son propos liminaire, le Président de la République, SEM Mohamed Bazoum a remercié les reporteurs qui ont bien voulu l’accompagner à Diffa. Il a également apprécié la qualité de leurs reportages sur toute la ligne.

Le Président Bazoum a également exprimé sa gratitude aux populations de Diffa. Il a apprécié surtout le fait que les populations déplacées ont été résilientes et très dignes pour n’avoir pas cédé à la facilité comme le banditisme, la prostitution et autres indélicatesses de ce genre.

Le chef de l’Etat a également rappelé son audience avec le gouverneur de l’Etat de Borno et la qualité de leur échange. Il a surtout noté la disposition du gouverneur de Borno à bien coopérer pour le retour des populations de cet Etat qui sont les plus nombreuses sur notre territoire. Il s’est engagé en substance à créer les conditions matérielles du retour des populations déplacées. Ce qui dénote de la bonne coopération avec les autorités nigérianes au plus haut sommet.

Le Président Bazoum a réitéré sa décision de voir tous les déplacés internes et externes rejoindre leurs localités tout comme sa détermination à assurer la sécurité de ces populations tout en les accompagnant en termes de leurs besoins dans la mesure des moyens mobilisés.

 « Aujourd’hui nous avons décidé que toutes les populations déplacées retournent dans leurs villages d’ici le mois de décembre 2021. La première phase va concerner 19 villages qui ont la caractéristique de se situer, à part Baroua, le long de la RN1. Il s’agit de 300 villages plus ou moins grands qui vont être concernés par cette opération. Les autres villages situés le long de la Komadougou, une partie de Mainé Soroa en passant par Chatimari, Gueskerou, Toumour, Bosso, eux seront concernés par les autres phases. », a expliqué le Président de la République.

Le Président Bazoum a confié à la presse avoir instruit le gouverneur de Diffa de planifier ce retour effectif des populations. « Notre intention c’est le retour effectif de toutes les populations dans leurs villages », a-t-il insisté. Et selon lui, pour cette opération l’apport des partenaires sera secondaire. C’est dire que nous comptons d’abord sur notre propre agenda, nos ressources propres, a dit le Président de la République.

Sur le plan sécuritaire, le Président de la République a rassuré que les ministres de la défense et de l’intérieur seront régulièrement sur le terrain pour l’évaluation de cette opération.

Sur le plan militaire, le Chef suprême des armées rassure également que les instructions fermes seront données. « Mon séjour ici m’a permis d’avoir des idées très claires et je vais les mettre en œuvre sans tarder », a martelé le Président Bazoum.

Après le mot introductif du Président de la République, les confrères ont posé des questions autour de la situation des réfugiés (leur nombre exact), les moyens attendus pour leur prise en charge, l’apport des partenaires techniques et financiers, le deadline de l’opération retour des déplacés, les mesures envisagées contre l’extrême violent, l’affectation des fonctionnaires dans les zones d’insécurité, etc.

A toutes ces questions le Président à apporter des réponses claires et précises. A propos des fonctionnaires, le Président a appelé les fonctionnaires à faire montre de patriotisme tout comme il a dit être exigeant envers les militaires pour assumer leur rôle de sécurisation des personnes et de leurs biens. ‘’Le nombre exact des déplacés internes est estimé à un peu plus de 100 000 personnes’’, a précisé le chef de l’Etat.

Le Président de la République a fait un appel aux humanitaires de bien comprendre cette opération de retour volontaire des populations pour les accompagner comme elles le faisaient quand elles étaient déplacées. De toutes les façons, ce sont les mêmes besoins et les mêmes services attendus par les populations dans la situation de déplacés comme dans leurs villages. Par conséquent le Président Bazoum demande aux partenaires d’avoir la même prédisposition d’esprit pour accompagner ce retour volontaire qui offre plus d’avenir et de dignité à ces populations.

Abdoul Aziz Moussa  

Niger Inter

GRATUIT
VOIR