Investi le 2 avril 2021 dans ses hautes fonctions de président de la République, le Chef de l’Etat Mohamed Bazoum ne cesse de marquer l’esprit des nigériens dans sa façon de gouverner.  Un nouveau modèle de gouvernance est en train de prendre forme.

Acteur majeur dans la gouvernance de son prédécesseur, Issoulou Mahamadou, le président de la République Mohamed Bazoum ne cesse de surprendre même les plus farouches de ses adversaires.

Il mène une gouvernance participative où toutes les couches du pays sont impliquées, soit directement ou à travers leurs structures, comme en témoignent ses multiples rencontres avec les forces vives de la nation pour débattre des voies et moyens devant permettre au Niger d’amorcer sa marche véritable vers le progrès et le développement.

Déjà, à moins de cent (100) jours à la tête du pays, les nigériens se disent satisfaits du choix raisonné et raisonnable qu’ils ont fait en élisant Mohamed Bazoum à la magistrature suprême du pays. Même dans les rangs de l’opposition politique qui le combattait avant même son élection, nombreux sont ceux qui l’acclament aujourd’hui et qui se félicitent que ce soit lui qui est aux commandes du pays.

En effet, c’est dès son discours d’investiture que le président Mohamed Bazoum a commencé à séduire les nigériens et parmi eux, même les plus radicaux de ses opposants.

Presque de façon unanime, à l’exception de certains individus égarés qui continuent à ramer à contre courant de la nouvelle dynamique du progrès impulsée par Bazoum à la gestion de l’Etat, les nigériens croient fermement en sa personne et aux actions salvatrices qu’il compte mener pour sortir le pays de la pauvreté, de l’insécurité et bien d’autres maux qui minent son développement.

Sur la base d’un certain nombre d’actions engagées dans la conduite des affaires de l’Etat; même les plus sceptiques commencent  à être convaincus que la gouvernance du président Bazoum sera celle que le peuple implorait de tout cœur pour le pays, c’est-à-dire un Niger de justice et d’équité, un Niger de paix, uni et prospère.

En somme, des attentes légitimes pour le peuple nigérien que le président de la République, Mohamed Bazoum a d’ailleurs promis, dans son programme de gouvernance, de tout mettre en œuvre pour la réalisation de cet idéal de société au Niger.

Ainsi, pour marquer cette volonté de conduire le Niger à bon port, Bazoum opta d’abord pour la formation d’un gouvernement très réduit, la suppression des postes des conseillers à la présidence de la République avec rang de ministre, la suppression dans les ministères des postes de directeurs de cabinet, les nominations sont faites sur la base du principe « moralité et technicité » avec un accent particulier mis sur la dépolitisation de l’administration.

Au plan social, le Chef de l’Etat a initié des rencontres d’échanges et de partage d’informations sur la vie de la Nation avec les couches de la société afin de les amener toutes, sans exception à apporter leur pierre à la construction nationale. A ceux-là s’ajoutent des actions diplomatiques assez pointues qui sont en train d’être menées dans le sens de mobiliser beaucoup plus de partenaires qui accompagneront l’Etat dans sa mise en œuvre de son programme de développement.

Le samedi dernier, il a surpris le monde sportif en se déplaçant au stade suivre la finale de la coupe nationale avec un soutien moral et financier de nature à booster le football nigérien. C’est une première en 22 ans, disent les amateurs du football.

Dans tous les domaines de la vie sociale, politique et économique du pays, le gouvernement, sous l’impulsion du Chef de l’Etat multiple les initiatives qui visent toutes à permettre au Niger d’amorcer sa véritable marche vers le progrès.  Pour ses premiers pas, autant dire que le Président Bazoum a de la baraka. Et ce, à la grande joie de ses concitoyens.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR