2,7 millions d’euros supplémentaires de l’aide humanitaire de l’UE pour lutter contre la malnutrition infantile au Niger. Au Niger, on estime que plus de 1,6 million d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, dont plus de 450 000 sévèrement.

L’UNICEF a reçu un soutien financier supplémentaire de 2,7 millions d’euros de l’aide humanitaire de l’Union Européenne (ECHO) pour garantir que les enfants souffrant d’émaciation sévère à travers le pays reçoivent des soins et un traitement de qualité.

Ce soutien arrive à un moment critique pour le Niger, où 2,2 millions de personnes ont besoin d’une assistance nutritionnelle et où plus de 1,6 million d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, dont plus de 450 000 sévèrement, les exposant à un risque accru de décès.

« La malnutrition est une menace majeure pour la santé et le développement des enfants au Niger. Les taux d’émaciation sévère au niveau national dépassent régulièrement le seuil d’urgence, » déclare le nouveau Représentant de l’UNICEF au Niger, M. Stefano Savi. Une enquête nutritionnelle nationale soutenue par l’UNICEF et basée sur la méthodologie SMART (Standard Monitoring and Assessment of Relief and Transition) conduite en 2020 a montré une prévalence de l’émaciation sévère de 2,6%, dépassant le seuil d’urgence de l’OMS de 2%.

 La situation était particulièrement grave dans les régions de Diffa, Agadez, Maradi, Zinder et Tahoua avec une prévalence d’émaciation sévère proche ou supérieure à 3%. »La tendance de la malnutrition aiguë est restée inchangée au cours des dernières années, indiquant les défis continus auxquels sont confrontés les enfants du Niger pour accéder aux droits à une nutrition, une santé, des soins et une stimulation adéquats, » explique M. Savi.

 « Pour lutter contre la malnutrition infantile, nous devons nous concentrer et investir dans la prévention en tant que solution durable, tout en répondant aux urgences aiguës. Ce soutien financier nous aidera à accélérer les efforts à la fois en matière de prévention et de traitement. « Cette généreuse contribution permettra à l’UNICEF d’augmenter la couverture efficace de la prévention, du dépistage précoce et de la gestion de la malnutrition aiguë par le biais des systèmes nationaux et des plateformes communautaires ; (ii) renforcer les capacités nationales sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement, y compris le suivi, l’intégration et l’identification des approches de cofinancement pour les aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE) ; et (iii) renforcer les systèmes d’information nutritionnelle régionaux et nationaux et les capacités sur la préparation et la réponse aux situations d’urgence, ainsi que les mécanismes de coordination pour une meilleure programmation et une alerte précoce en nutrition.

Le financement contribuera également au renforcement des capacités en ressources humaines pour la nutrition, un domaine qu’ECHO a déjà été soutenu par le biais de partenariats avec des ONG. En 2020, grâce à un réseau de 1 162 établissements de santé, environ 420 029 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, dont 46 567 enfants souffrant de complications médicales, ont reçu un traitement et des soins de qualité grâce en partie à la contribution d’ECHO . »Le soutien d’ECHO a été déterminant pour renforcer les capacités nationales de prévention et de traitement de la malnutrition dans le pays. Nous sommes profondément reconnaissants que l’aide humanitaire de l’UE se soit à nouveau engagée en faveur des enfants du Niger, » conclut M. Savi.

À propos de l’UNICEFL’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action au Niger, veuillez consulter le site : www.unicef.org/niger.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR