Attaque de Tchiombongou : 40 terroristes neutralisés et une importante quantité d’armes saisie

Le Dimanche, 11 juillet 2021, les Forces Armées Nigériennes (FAN) ont donné une véritable correction aux éléments de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) dans les environs du village de Tchiombongou. En effet, aux environs de 15 heures locales, des affrontements les ont opposées à une centaine de terroristes lourdement armés qui, quelques minutes plutôt, avaient tué l’Imam de cette localité située dans le département de Oualam, région de Tillabéry à quelques km seulement de la frontière malienne.

L’Imam a été tué avec 4 autres membres de sa famille pour des raisons obscures que seuls les individus armés, auteurs du meurtre, en connaissent les contours.

C’est après avoir commis cet assassinat ciblé et pendant qu’ils quittaient les lieux que des soldats de l’armée nigérienne, probablement alertés, se sont fondus sur eux, faisant crépiter leurs armes et tonner leurs canons lourds, les couvrant sous un véritable déluge de feu.

Face à l’audace, la témérité et la vaillance de nos militaires, les individus armés n’opposèrent pas longtemps de résistance mais n’eurent d’autres solutions que de prendre la clef des champs à bord des motos qui leur en restaient, laissant sur le théâtre des affrontements, 40 d’entre eux, morts, fauchés par les balles et les bombes de l’armée.

Une grande quantité d’armes et d’autres matériels a été saisie par nos soldats à cette occasion. Il s’agit de 14 motos, 2 mitrailleuses 12,7mm, 2 PKM, 4 RPG 7, 12 AK47, 1 MAS 36 et 10 Motorola.

Du côté de l’armée, 4 éléments sont tombés sur le champ d’honneur et 3 autres ont été blessés.

Les terroristes mis en déroute sont, en ces heures qui suivent, activement recherchés. Ils seraient venus du nord du Mali, leur sanctuaire au même titre que plusieurs autres groupes armés.

« Le Ministre de la Défense Nationale, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, adresse ses condoléances attristées aux familles des décédés et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il adresse ses félicitations et encouragements aux Forces de Défense et de Sécurité pour l’exemple d’engagement et de combativité dont ils ont fait preuve au cours de cette attaque », annonce un communiqué.

Ce n’est pas la première fois que Tchombongou recevait la visite sanguinaire des individus armés. En effet, le 2 janvier 2021, simultanément avec Zaroumdarèye, un village voisin, il a été attaqué avec une rare violence par plusieurs dizaines de terroristes venus à bord de motos. 70 personnes perdirent la vie à cette occasion, toutes des civiles dont 49 sont de Tchombongou et plus d’une vingtaine de Zaroumdarèye.

Bassirou Baki Edir

 

 

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR