L’Assemblée nationale a clôturé, le lundi 5 juillet 2021, les travaux de sa première session ordinaire de l’année 2021 dite session des lois. Une cérémonie à laquelle ont pris part les députés nationaux, le Premier ministre, les membres du Gouvernement, le corps diplomatique et plusieurs invités a été organisée.

L’occasion pour le président de l’Assemblée nationale, Seïni Oumarou, de prononcer un important discours dans lequel il a rappelé les points importants ayant marqué cette session. On retiendra que sur le plan législatif, une quinzaine de projets de texte ont été adoptés pendant que deux propositions de loi étaient déposées et mises à l’avis préalable du Gouvernement.

Mais le point d’orgue de la session aura été la Déclaration de politique générale du Premier ministre, Chef du Gouvernement. « Ce fut un important rendez-vous républicain dont le premier mérite a été de rappeler à nos concitoyens le choix fait par le Niger d’une architecture institutionnelle basée sur un équilibre stable des pouvoirs publics », a indiqué le président de l’Assemblée nationale.

Ainsi, le vote final de la Déclaration de politique générale, après un riche débat, « a surtout permis aux députés d’entrer réellement dans leur prérogative de contrôle de l’action gouvernementale », a-t-il expliqué. « Ils ont pu mesurer la portée de cette prérogative et surtout le devoir de responsabilité qui l’encadre », a ajouté Seïni Oumarou.

Le président de l’Assemblée nationale s’est par ailleurs appesanti sur plusieurs aspects de la Déclaration de politique générale ayant attiré l’attention des députés (insécurité, secteurs sociaux de base), mais également ceux ayant recueilli leur assentiment (bonne gouvernance, impunité).

Almoustapha Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR