Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présidé, ce mercredi, 2 juin 2021, à l’Hôtel Radisson Blu de Niamey, la cérémonie de lancement de l’informatisation du système de l’état civil nigérien. Plusieurs membres du Gouvernement, des Présidents des institutions de la République, des représentants des missions diplomatiques accréditées au Niger et des partenaires techniques et financiers étaient présents à la rencontre.

En lançant l’informatisation du système de l’état civil nigérien, le Ministre de l’Intérieur, Alkache Alhada, a, tout d’abord, expliqué tout l’intérêt qu’accordent les plus hautes autorités de la 7ème République « aux questions de l’état civil et de l’identification des personnes dans le Programme de Renaissance Acte III  du Président de la République ».

Pour Alkache Alhada, c’est, essentiellement, pour créer les conditions de l’harmonisation de toutes les actions d’identification des personnes que son département ministériel a lancé l’informatisation du système de l’état civil nigérien. « C’est pourquoi, a-t-il ajouté, j’en appelle, solennellement, à tous les acteurs de l’identification à s’aligner sur cette approche de l’identité basée sur l’état civil comme en témoigne la volonté des plus hautes autorités à travers la vision déclarée de la politique nationale de l’état civil selon laquelle « l’état civil, un droit pour tous, une identité pour chacun, un outil de développement».

Il a, ensuite, rappelé « que les progrès réalisés par notre système d’état civil ces dernières années ont été possibles grâce aux appuis constants et multiformes des principaux partenaires que sont l’Union Européenne et l’Unicef ».

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation leur a témoigné au passage « toute la reconnaissance du Gouvernement » et les a exhortés « à poursuivre cet accompagnement afin de rendre intégrale cette informatisation ».

En prenant la parole à son tour, M. Amadou Alassane Cissé, a souligné, au nom du Représentant de l’Unicef au Niger, M. Aboubacry Tall, que la cérémonie d’aujourd’hui est une avancée qui « marque un tournant décisif dans l’amélioration du système d’état civil ». Cette avancée est, d’après lui, « pionnière dans la région de par sa complexité et démontre la volonté sans faille du Gouvernement de s’engager plus encore dans l’amélioration des services en favorisant leur accessibilité à toute la population et en garantissant leur performance et leur efficacité ».

L’informatisation est une avancée majeure dans la modernisation du système de l’état civil, a-t-il expliqué. Jusqu’à ce jour, a-t-il relevé, « les registres papiers sont les seuls outils disponibles. Un constat qui pourrait sembler étrange à l’heure de la numérisation, où les possibilités sont infinies ».

Il a retracé tous les avantages liés à l’informatisation du système de l’état civil  qui, d’après lui, « va drastiquement faire évoluer les choses. Il va permettre, à terme, de remplacer un système laborieux dans lequel, les actes sont rédigés manuellement par un système unique bien plus convivial pour les citoyens et pour les autorités. Il va, par ailleurs, permettre un établissement et un archivage uniforme et électronique des actes dans un fichier central dans lequel accessibilité et échange de données sont les maîtres mots ».

Amadou Alassane Cissé a terminé son allocution en adressant ses vifs remerciements à l’Union Européenne et en réitérant l’engagement de l’Unicef à accompagner le Niger.

Il faut souligner que plusieurs autres interventions ont, aussi, émaillé la cérémonie de lancement de l’informatisation du système de l’état civil, notamment, celle de Mme l’Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr Denisa-Elena IONETE. Mme l’Ambassadeur s’est beaucoup appesanti sur la vitalité de la coopération entre l’Union Européenne et le Niger, les avantages de l’informatisation dans la modernisation de l’état civil et la disponibilité de son institution à accompagner notre pays dans son combat pour le développement.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR