La présentation de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement (DPG), la semaine dernière, par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Ouhoumoudou Mahamadou, et les discussions qui ont suivi, ont été pleines d’enseignements. Un véritable coup de maître du Chef du gouvernement qui force l’admiration.

L’un des enseignements forts que l’on a tiré de cette prestation est l’aisance et la prestance avec lesquelles le Premier ministre a fait face aux députés. Pas moins de 80 députés ont pris la parole, soit pour poser des questions, soit pour des commentaires tant sur la DPG que sur des faits d’actualité.

Pour gagner le grand oral, il fallait absolument maitriser tout le contenu de la DPG et les questions d’actualité, et être capable d’apporter les réponses nécessaires aux députés.

C’est un exercice d’une très grande délicatesse, ou plus précisément à très hauts risques. On peut faire bonne impression tout comme il est facile de verser sa figure par terre car les gestes et les paroles sont rigoureusement décryptés. Il faut être documenté et avoir été bien préparé à répondre.

Ainsi, l’opinion a découvert en Ouhoumoudou, un fin-connaisseur des dossiers, s’exprimant avec aise et un sens de l’humour. C’est ainsi qu’il a rappelé, à ceux qui l’ont déjà oublié, que certains hauts responsables de l’opposition, aujourd’hui députés, comme Ibrahim Yacouba et Soumana Sanda ont servi dans les gouvernements de la Renaissance.

En d’autres termes, ils se doivent de partager, ne serait-ce qu’une partie du bilan des deux derniers mandats du régime de la Renaissance. Du reste, avec modestie, Ouhoumoudou a qualifié Ibrahim Yacouba d’un des meilleurs ministres des Affaires étrangères que nous avons connus.

La pertinence des réponses du Premier ministre a amené les députés à applaudir, à rompre les mains. Preuve s’il en faut que ces réponses leur ont donné entière satisfaction.

Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou est une force tranquille. Ceux qui le connaissent bien vous diront qu’effectivement, il est un homme de dossiers ou comme on le dit couramment, un « bosseur » et un grand orateur. Rien d’étonnant au regard de son parcours académique et professionnel. Discret, humble et efficace, il connait parfaitement les dossiers de tous les domaines : sécurité, économie, finances, éducation, santé, environnement, infrastructures, gouvernance, etc.

Le Chef du gouvernement a donc réussi avec brio son grand oral devant les députés nationaux. Comme l’a dit quelqu’un, au sortir de la présentation et de l’adoption de la DPG, le président Bazoum a eu raison de choisir Ouhoumoudou au poste de Premier ministre.

La force de conviction…

Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a fait la preuve qu’il est socialiste bon teint et par conséquent, pour lui, la force des arguments n’est pas un vain mot. Les délateurs et autres provocateurs en ont pris pour leur grade, tant la réplique du Chef du gouvernement était inattendue et incisive. Dans ce sens, ceux qui ont voulu faire le procès des deux mandats d’Issoufou Mahamadou à travers la DPG, Ouhoumoudou Mahamadou a eu de façon magistrale à battre en brèche leurs arguments.

A ceux qui ont voulu entacher le passage d’Issoufou Mahamadou à la tête de l’Etat du Niger, Ouhoumoudou leur a répondu en haute et intelligible voix que sa majorité n’a ni honte ni complexe d’assumer l’héritage d’Issoufou Mahamadou. Après avoir mis en évidence les mérites de la gouvernance d’Issoufou, qui a posé les jalons d’un pays qui force l’admiration aujourd’hui, le Premier ministre a martelé à l’endroit de leurs adversaires de « laisser Issoufou tranquille » s’ils sont incapables de reconnaitre ses prouesses quand il était aux affaires. N’en déplaisent à ses pourfendeurs, le leadership d’Issoufou Mahamadou fait des émules en Afrique et dans le monde. Et Ouhoumoudou n’a pas manqué de reprendre ceux qui ont voulu lui faire la leçon. Très au parfum de leurs hauts faits, certains politicards ont su que ‘’chacun a son tour chez le coiffeur’’, dit-on.

Mais pour rassurer les Nigériens sur l’essentiel, Ouhoumoudou Mahamadou a dit que ‘’l’avenir c’est la Déclaration de politique générale’’, comme pour leur dire de se démarquer de ceux qui ont le regard rivé sur le passé au lieu de regarder l’avenir avec espoir et espérance.

Les nigériens ont découvert en leur Premier ministre plutôt un homme sage, qui a la maîtrise des grands dossiers du pays et le sens de la répartie. Qui mieux que son camarade, l’ancien député national Adamou Namata pour se délecter de ce grand oral réussi du 26 mai sur sa page Facebook : « J’étais dans l’hémicycle hier où j’ai suivi la présentation de la DPG par le PM. Notre camarade PM a fait la démonstration de sa maîtrise des dossiers et de ses compétences. Nous en sommes fiers et lui présentons toutes nos félicitations ».

EMS et Tiemago Bizo

Niger Inter Hebdo N°23

Niger Inter

GRATUIT
VOIR