Conseil de Sécurité de l’ONU : Le Président Bazoum a pris part à la réunion de haut niveau consacrée aux enfants et conflits armés

 

Le Président de la République SEM Mohamed Bazoum a pris part ce lundi 28 juin 2021, au débat présidentiel du Conseil de Sécurité des Nations Unies consacré aux ‹‹ enfants et conflits armés ››. Cette réunion de haut niveau dirigée par la Présidente  de l’Estonie, SE Madame Kersti Kaljulaid, a vu la participation du Secrétaire général de l’ONU Monsieur Antonio Guterres ainsi que la Directrice exécutive de l’UNICEF, Madame Henrietta Fore. 

Dans la présentation du rapport qu’il a fait, le Secrétaire général de l’ONU a souligné l’impact à moyen et long terme de la pandémie de la Covid-19 sur la protection des ‹‹ enfants touchés par les conflits ›› et le renforcement de la protection de l’enfance dans les mandats du Conseil de Sécurité, y comprises la médiation et la prévention des conflits. Le débat qui a suivi, a mis en relief les violations graves contre les enfants dans les zones en proie à l’insécurité.

Pour ce qui est du Niger, l’expérience du pays sur la question de l’enfance et les conflits armés, est remarquable. Pour preuve, lors de la présidence du Niger au Conseil de Sécurité, a été adoptée une déclaration sur les enfants et les conflits armés, portée conjointement avec la Belgique en septembre 2020. Ladite déclaration a fait mention des attaques contre les écoles ainsi que de la déclaration sur la sécurité dans les écoles ratifiée par plus de 100 pays dans le monde.

Dans son intervention, le Président Mohamed Bazoum a salué la pertinence du thème qui est très capital dans la protection des droits des enfants et ceux des filles en particulier. L’éducation de la jeune fille faisant partie de ses priorités en tant que Chef de l’État, le Président Bazoum a réitéré sa volonté d’assurer un accès équitable à l’éducation à tous les enfants et les aider à construire un avenir meilleur, ceci conformément à l’objectif 4 des ODD (Objectifs du Développement Durable) qui est l’éducation de qualité.

Toujours dans le domaine de la protection des écoles dans les zones touchées par l’insécurité comme au Sahel, le Niger s’est illustré dans les efforts qu’il fournit et dans les résultats que le pays a obtenus.

Pour cette raison, le consortium ECW a alloué au Niger, en mars dernier, un million de dollars US (549 millions de FCFA), dans le but d’assurer l’éducation des enfants des zones touchées par les conflits, conformément aux recommandations de la déclaration présidentielle (PRST/2020/8). Ce montant vient s’ajouter aux 33.300.000 dollars américains, soit 18,30 milliards de FCFA, alloués au Sahel central depuis janvier 2021 pour l’éducation dans les zones touchées par les conflits.

Les résultats obtenus aujourd’hui ont permis au Niger d’élargir son rayon de solidarité en vue de moderniser le secteur de l’éducation. Entre autres partenaires voulant accompagner l’État dans ce domaine, sont les États Unis et le Qatar. Ce dernier a même porté la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU sur la protection des écoles contre les attaques qui est commémorée, le 9 septembre de chaque année. D’ailleurs à l’initiative du Qatar, une réunion est attendue le 9 septembre de l’année courante, en collaboration avec l’UNESCO, l’UNICEF et le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général. Cette réunion qui sera présidée par Son Altesse Sheikha Moza Bint Nasser a pour thème, ‹‹ protéger l’éducation et construire un monde en paix : le renforcement du cadre légal et des politiques publiques pour la protection de l’éducation ››.

Au regard des efforts fournis par le Niger dans le domaine, il est déjà envisagé un débat de haut niveau sur la question durant sa présidence au Conseil de Sécurité en décembre 2021, sous le thème de ‹‹ protection des écoles et accès à l’éducation dans l’ère post Covid-19 ››.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR