Le Niger à l’instar des autres pays musulmans s’apprête à célébrer la fête de l’Aid-El-Fitr ou du Ramadan. De l’avis de plusieurs fidèles musulmans, ill est fort probable que le Ramadan de cette année soit sur le mercredi 12 mai 2021. Ainsi à quelques heures de la célébration, on observe un anguouillement un peu partout dans la ville de  Niamey. Parents,  enfants et jeunes activent chacun en ce qui concerne dans les préparatifs.

 Visiblement la canicule de cette année n’offusque en rien la préparation pour la fête de l’Aid-El-Fitr. Et même  malgré la cherté des  produits de première nécessité, les préparatifs de la fête de l’Aid-El-Fitr ou du Ramadan vont bon train dans les ménages, aux marchés et partout dans le pays.

Chez les tailleurs par exemple, on fait tout pour ne pas fâcher la  clientèle bien avant le jour J. Celle-ci ne semble plus prête à avaler cette année les gaffes des tailleurs peu scrupuleux qui n’hésitent pas à déjouer le pronostic des clients. Ces tailleurs qui fixent souvent des  rendez-vous de livraison qu’ils n’arrivent pas à honorer.

À l’atelier DM Couture chez Oumane Touba au quartier Recasement de Niamey, le patron Ousmane Dan Maradi a tout fait pour mettre les petits plats dans les grands. Il sait qu’il n’a pas droit à l’erreur, surtout envers ses clients qui sont très exigeants. C’est pourquoi il a d’ailleurs changé l’horaire du travail. Au lieu de 10h à 20h, il  passe désormais de 8h jusqu’à 4h du matin. Soit vingt heures de temps de travail par jour. Lui qui a mis les bouchées doubles promet que ‹‹ chacun aura son habit avant le jour de la fête ››. Il a même prévu un groupe électrogène pour pallier aux coupures intempestives de la Nigelec.

En tout cas la fête s’annonce belle pour tout le monde. Avec les fonctionnaires qui ont déjà touché leur salaire et les étudiants également qui ont empoché leurs bourses, c’est les affaires qui marchent pour les commerçants.

Ce weekend qui est le dernier avant la fête, a connu beaucoup d’affluence dans les différents marchés de Niamey. Et pour satisfaire leurs enfants, les parents n’hésitent pas à débourser de quoi acheter de beaux habits, des chaussures toutes neuves et des bijoux.

L’autre bonne nouvelle qui réjoui les Nigériens cette année, est la disponibilité des pintades. Contrairement à l’année dernière où beaucoup se sont plaints du prix de cette volaille prisée pour l’Aid-El-Fitr, les vendeurs et les acheteurs se frottent tous les mains, car elle est disponible et le prix varie entre 3500f cfa à 6000 fcfa  selon la forme. Sans doute, les enfants sont très impatients pour s’en régaler.

De même chez Ousseyna dans son salon de Coiffure Lady Style, c’est du monde ce weekend avec ses clientes. Les femmes sont venues nombreuses pour se faire des coiffures et pour se rendre belles pour la fête.

Il faut rappeler que le samedi déjà, c’est-à-dire le 8 mai, c’était ‹‹ laylatoul Qadr ›› ou ‹‹ la nuit du destin ››. Une cérémonie officielle a été  organisée pour la circonstance par l’Association Islamique du Niger (AIN). Étaient présents à cette cérémonie, le Premier Ministre SEM Ouhoumoudou Mahamadou, le 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Kalla Ankouraou, les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement, les honorables députés ainsi que les dignitaires et fidèles musulmans. Elle a débuté par la lecture du Saint Coran, ensuite le message délivré par le Président de l’AIN, Cheick Djibrilla Soumaila Karanta. Celui-ci a dans son message, rappelé l’importance de ‹‹ laylatoul Qadr ›› ou ‹‹ nuit du destin ››. C’est ‹‹ la nuit la plus importante de l’année en ce qu’elle est la nuit où le Coran a été amené entièrement au premier ciel de la terre pour être révélé selon les contextes et les circonstances, durant 23 ans au Prophète (paix et salut sur lui) ››, a fait savoir le Cheick.

Ailleurs dans les quartiers à Niamey, les fidèles musulmans ont passé ‹‹ laylatoul Qadr ›› ou ‹‹ la nuit du destin ›› dans la lecture du Saint Coran et dans un moment de recueillement dans les mosquées.

Le mois de ramadan chez les fidèles musulmans est un moment d’abstinence et de prières multiples. La fin de ce mois de jeûne est une célébration de fête et un moment de réjouissances partout au Niger. Et pour rendre belle cette fête, il est important de mettre tous  les paquets afin que rien ne soit laissé au hasard.

L’autre aspect non négligeable qu’il faut souligner, est la nécessité de préserver un climat de paix et de sécurité. Le plus souvent, sur les voies publiques, on observe lors cette période de réjouissances, des dérapages de tout genre dans la circulation. C’est ainsi que des accidents de la circulation routière sont déplorés du simple fait de l’imprudence des jeunes sur la route. Il faut que ces accidents soient évités, durant les périodes de fête.

La rédaction de Niger Inter souhaite déjà une bonne fête à toute la communauté musulmane.

 

Koami Agbetiafa, NigerInter Hebdo N° 020 du 11 mai 2021

Niger Inter

GRATUIT
VOIR