« Le Président Mohamed Bazoum vient de renouveler mon contrat avec mon Centre de formation jusqu’aux J.O de Paris 2024 », dixit le Vice-champion Olympique Issoufou Alfaga

A 58 jours du coup d’envoi officiel des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Tokyo au Japon, les athlètes nigériens qualifiés à ce grand rendez-vous sportif mondial continuent la préparation dans leurs différents centres. C’est le cas notamment du Vice-champion olympique en titre, le Taekwondoiste de plus de 80kg, Issoufou Abdoul Razak Alfaga, au niveau de son centre de formation de Friedrichshafen en Allemagne. Niger Inter Hebdo l’a joint au téléphone, le dimanche 23 mai dernier depuis l’Allemagne, pour savoir dans quelles conditions s’effectue sa préparation après la grave blessure qu’il a connue.

Niger Inter Hebdo : Issoufou Alfaga, nous sommes à 58 jours des Jeux Olympiques de Tokyo. Comment en tant que vice-champion Olympique en titre, vous préparez ce rendez-vous planétaire ?

Issoufou Alfaga: Je me prépare comme tous les autres athlètes pour aller décrocher ma médaille aux Jeux de Tokyo. Certes, face à la Covid-19, la situation n’est pas du tout reluisante ici, en Allemagne avec surtout le confinement et la fermeture du centre. Nous arrivons à nous entrainer à la maison parfois pour garder la forme, surtout face à l’échéance capitale qui nous attend, celle des Jeux Olympiques de Tokyo. Je peux dire que tout va pour le mieux.

Justement, la pandémie du Covid-19 n’entrave pas votre préparation en Allemagne pour ces J.O ?

Oui. En tout cas, la Covid-19 nous empêche d’aller dans les salles de gymnastique. On ne s’entraine pas comme on le souhaite. Vraiment, ça affecte sérieusement notre préparation pour ces Jeux Olympiques. Mais comme je l’ai dit tout à l’heure avec le déconfinement, tout va pour le mieux et nous espérons que cela perdure. On s’entraine 2 fois par jour, soit 5 heures.

Votre objectif à Tokyo, c’est encore le podium ? Une médaille ?

Oui, mon objectif reste toujours le même, celui de décrocher cette fois-ci la médaille d’or. Il y a 4 ans à Rio, j’ai ramené aux nigériens une médaille d’argent. Mais cette fois, et avec la préparation minutieuse que j’ai eu, je suis certain que nous allons viser l’or. C’est mon objectif en tout cas. Faire plaisir à ces milliers de nigériens qui ont toujours cru en moi. C’est un défi que je compte relever. Impossible n’est plus nigérien comme on a toujours coutume de le dire au pays.

On parle de plus en plus d’un report probable de ces J.O de Tokyo. Vous êtes favorables à ce report?

Bon, si le Comité International Olympique arrive à repousser ces J.O de Tokyo, nous, on ne peut rien. C’est une décision au plus haut sommet, mais je n’imagine même pas ce cas de figure. Ça sera très difficile de le reporter à moins de 2 mois. Mais si toutefois cela se confirme, je continuerai dans ce cas ma préparation avec toujours à l’esprit de remporter cette médaille d’or pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 au cas où Tokyo est annulé. Mais ça m’étonnerai que Tokyo soit reporté ou même annulé. C’est très difficile.

Dans quelques jours se dérouleront les championnats d’Afrique de Taekwondo à Dakar au Sénégal. Pour vous, c’est un défi à relever avant Tokyo ?

Oui, les championnats d’Afrique de Taekwondo sont prévus en début juin 2021 à Dakar. C’est un grand tremplin, un pont avant d’atteindre Tokyo. J’y serai à Dakar pour quand même défendre mon titre de champion d’Afrique dans ma catégorie de plus de 80kg. Ça fait un an que je n’ai pas fait de compétition officielle en raison d’une blessure. Donc, ces championnats d’Afrique de Dakar vont marquer mon grand retour sur les tatamis avec comme ambition de remporter une médaille d’or. L’autre objectif, c’est surtout de montrer la    voie aux autres nigériens.

Physiquement, comment se porte actuellement Issoufou Alfaga ?

Issoufou Alfaga se porte très bien. Certes, cela fait 1 an et 6 mois que je me suis blessé, mais maintenant, ça va très bien. Je me suis donné à fond pour être au rendez-vous. Physiquement, je me porte très bien.

On sait depuis votre sacre historique à Rio, il y a 4 ans, vous avez été soutenu moralement et financièrement par l’ancien Président Issoufou Mahamadou. Etes-vous en contact avec le Président Bazoum?

Oui, l’ancien Président de la République S.E. Issoufou Mahamadou m’a toujours soutenu avant et après les J.O de Rio jusqu’à ma qualification dans le Top 5 mondial. A chaque fois que j’ai des difficultés, l’ancien Président Issoufou a toujours été à mes côtés et me soutient. Et le nouveau Président de la République S.E. Mohamed Bazoum vient de prolonger mon contrat avec mon Centre jusqu’aux Jeux Olympiques de Paris. Donc, vraiment au niveau du soutien du Gouvernement, toutes les promesses ont été tenues. Maintenant, ce qui reste, c’est de continuer le travail pour que je puisse réaliser mon rêve. Je profite de votre journal pour remercier du fond du cœur le Président Bazoum pour tout ce qu’il a fait pour moi et surtout en renouvelant mon contrat. Franchement, je ne sais comment lui remercier. Et en retour, je lui promets Incha Allah, une médaille Olympique.

En 2016 aux J.O de Rio, vous étiez le seul qualifié. Cette année, pour les J.O de Tokyo, le Niger alignera 4 qualifiés olympiques. Quel commentaire cela vous suscite ?

Je suis très fier d’être un athlète nigérien qualifié aux J.O de Rio. Pourquoi, je me suis donné tous les moyens d’être le 1er qualifié ? Parce qu’il faut montrer qu’on peut le faire. Mon objectif est atteint car cela a motivé beaucoup d’athlètes nigériens. A Tokyo, pour le moment, on sera 4 athlètes. Je dis merci à mes frères et sœurs. On aura 2 filles et 2 garçons. Je compte aussi sur les autres qui sont en phase de se qualifier pour se donner à fond afin qu’on puisse avoir au moins 10 athlètes qualifiés pour Tokyo.

Avec Tékhiat Ben Yessouf, êtes-vous soutenu à partir du Niger ?

Tékhiat Ben Yessouf a une bourse de la solidarité olympique. Elle est soutenue à fond par le Comité Olympique et Sportif du Niger (COSNI) et son Président Elh Idé Issaka mais aussi par le Directeur Général de la Police Nationale et celui de l’A.S Police pour aller décrocher une médaille pour le Niger à Tokyo. Avec tous ces soutiens, je ne doute point que Tékhiat remportera une médaille olympique, car elle est très motivée aussi.

 A 58 jours donc du coup d’envoi des J.O de Tokyo, avez-vous un appel au peuple nigérien ?

Nous avons vraiment besoin des prières des nigériens, de nous accompagner pour qu’on puisse aller à Tokyo et représenter dignement notre pays. Que les nigériens continuent à croire en nous. Seules leurs prières peuvent nous permettre d’accéder sur la plus haute marche du podium.

Interview réalisée par Ousmane Keita

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR