Le vendredi 2 avril dernier, à l’occasion de son investiture, le Président Mohamed Bazoum a décliné comment il entend gouverner le Niger pour les cinq prochaines années. Dans son discours très méthodique, le philosophe Président a dit comment il compte mobiliser les Nigériens et redresser le pays. Il a surtout mis en évidence les objectifs prioritaires de son Programme de campagne. Mohamed Bazoum a surtout fait impression en abordant le volet gouvernance notamment comment il voudrait inverser la tendance à la corruption et l’impunité. Ce qui a séduit plus d’un pourfendeur du nouveau Président démocratiquement élu.

En bon pédagogue, après avoir rendu ‘’ grâce à Dieu le tout Puissant d’avoir permis à notre pays de vivre ce moment inédit’’, Mohamed Bazoum a su dompter l’auguste assistance en racontant les circonstances de sa rencontre avec le Président Issoufou Mahamadou pour mieux justifier la cérémonie du jour et la maturation du projet issu de cette rencontre on ne peut plus historique entre les deux leaders du parti rose. « Cette rencontre a priori banale entre le directeur d’exploitation de la société des mines de l’Aïr (Somaïr) résidant à Arlit et un jeune professeur de philosophie du lycée Dan Baskoré de Maradi va pourtant donner naissance à un projet dont la présente cérémonie n’est pas le moindre aboutissement », a martelé le Président Bazoum.

Par ce détour, le Président Bazoum a voulu juste mettre en évidence le leadership de son ami et camarade de 30 ans. « Comme dirigeant, il est désormais auréolé d’un grand prestige et le jury du prix Mo Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique ne s’y est pas trompé en en faisant son lauréat pour l’année 2020. Comme homme et comme dirigeant, Issoufou Mahamadou est digne de tous les hommages. Je voudrais le saluer et le féliciter chaleureusement, tout en formant le vœu que Dieu le bénisse et bénisse sa famille. »

Les dossiers brûlants du Niger…

Après ce rappel historique sur le projet politique ‘’le plus viable’’ à savoir le PNDS Tarayya, le plus puissant parti comme l’a si bien dit le Président Issoufou dans son dernier message à la Nation, le Président Bazoum a abordé les dossiers brûlants du pays. Et pour planter le décor, il a bien voulu décliner le contexte du pays pour mieux toucher du doigt les défis tout comme ses atouts.

« De façon conjoncturelle, il se trouve depuis quelques années en plein cœur de la zone affectée par l’insécurité sévissant dans l’espace sahélo-saharien. Riverain du lac Tchad, il fait face au défi de Boko Haram. Voisin de la Libye il est affecté par le crime transnational organisé dont le sud de ce pays constitue une solide plateforme depuis la chute du colonel Mouammar Kaddafi. Partageant plus de 800 km de frontière avec la partie septentrionale du Mali il est confronté aux agissements des organisations criminelles et terroristes qui écument cette zone. » C’est dire que le défi sécuritaire et la lutte contre le terrorisme constitue le dossier N°1 pour le Chef de l’Etat.

Pour le Président Bazoum, parlant du Niger : « Mais son plus grand défi réside depuis son indépendance dans les faiblesses de son système éducatif. Si je considère le défi de l’éducation comme notre plus grand défi c’est parce que je sais que le faible taux de scolarité et le taux élevé des échecs scolaires ont pour effet de priver des contingents très nombreux d’enfants et de jeunes de réelle chance d’éducation ».

Et comme pour dire aux Nigériens qu’il est loin d’être fataliste, dans ce discours de la méthode qui intervient dans un contexte de polémique subséquente aux joutes électorales, Mohamed Bazoum a dit clairement : « Ma conviction intime est que notre pays a devant lui un bel avenir, pourvu que nous soyons en mesure d’apporter les bonnes réponses à ses défis. Pour cela nous avons besoin prioritairement de faire deux choses : promouvoir une bonne gouvernance et repenser radicalement notre système éducatif dans l’optique de faire de nos actifs démographiques des dividendes économiques ».

Consolider et avancer mais pas que….

C’est en abordant le défi de la gouvernance que le Président Bazoum a davantage séduit les Nigériens. C’est comme qui dirait, le philosophe entend nettoyer les écuries d’Augias. « Le défi de la gouvernance est d’autant plus grand chez nous que prévaut une mentalité pas toujours en harmonie avec les valeurs de l’Etat de droit et ses exigences relatives à la primauté de la loi ainsi qu’à l’égalité de tous les citoyens. Sans verser dans une certaine anthropologie philosophique, mon propos consiste à relever que dans notre société nous avons tendance pour diverses raisons à nous accommoder même des comportements qui s’écartent des normes définies par nos lois et nos règlements. Or, il est temps que nous nous ressaisissions et que nous fassions preuve de rigueur ».

Dans ce sens, le discours de la méthode tend à dissuader les indélicats sur le fait que la récréation est terminée. Le Président Bazoum promet une tolérance zéro à tous ceux qui entendent s’amuser avec les deniers publics. « C’est pourquoi je voudrais dire clairement ici que quiconque a une responsabilité dans l’administration publique répondra désormais tout seul et entièrement de ses actes. Son parti politique, sa « base », sa famille, sa communauté ne lui seront d’aucun secours au cas où son comportement devrait commander une mesure coercitive à son encontre. Pour cela, j’exigerai de tous les responsables aux différents échelons de l’administration que les cadres soient promus sur la base de leur compétence technique et de leur moralité », a averti le chef de l’Etat.

C’est dire que le Président Bazoum est bien conscient de là où les Nigériens l’attendaient le plus. Il reste à joindre la parole aux actes. Au regard du succès retentissant de cette investiture, l’opposition nigérienne vient d’enregistrer un autre camouflet dans sa posture de mauvais perdant. Pour avoir fait une très bonne impression par son discours de la méthode, nul doute que l’assentiment des Nigériens est à la portée du Président Mohamed Bazoum…… à condition de prêcher la vertu par l’exemple.

 

Elh. M. Souleymane

Niger Inter Hebdo N°15

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR