La GIZ à travers son projet Appui-conseil à la Politique Migratoire (APM) a organisé ce jeudi 11 mars 2021 à Niamey, avec les organisations de la société civile, un atelier d’information sur la Politique Nationale de la Migration (PNM). L’objectif étant de familiariser les acteurs sur sa mise en œuvre dans le cadre de son plan d’action quinquennal.

C’était en présence du conseiller technique du ministère de l’intérieur, monsieur Rabiou Nafiou,  des responsables de la direction générale de l’état civil et de la  migration, la chef de projet GIZ/APM madame Monica Perez-Olea ainsi que les représentants des organisations de la société civile (OSC) au Niger.

Durant deux jours, du 11 au 12 mars, ces acteurs de la société civile ont à s’approprier puis se familiariser du document de la politique nationale de la migration. Dans son discours d’ouverture, Monsieur Rabiou Nafiou a rappelé le rôle combien important que doivent jouer les OSC dans la vulgarisation dudit document à travers son plan d’action quinquennal.

 Ce document qui est adopté par le gouvernement nigérien le 28 septembre 2020, est, selon Rabiou Nafiou, destiné à servir  en quelque sorte ‹‹ de boussole pour la prise en charge de la gestion de toutes les problématiques liées au phénomène migratoire de notre pays ››. L’objectif global des journées d’information des acteurs de la société civile, est de faire connaître la PNM à ces derniers, afin de susciter leur adhésion et leur participation dans sa mise en œuvre.

Insistant sur l’objectif spécifique de l’atelier, le conseiller technique a invité ces acteurs qui ont d’ailleurs pris une part entière dans l’élaboration du document de la politique nationale de la migration à ‹‹ s’approprier et familiariser avec les grands axes de cette politique et ce, afin de pouvoir jouer efficacement le rôle qui est le leur, dans la concrétisation des ambitions de ladite politique telles que déclinées par le plan d’action quinquennal ››.

 En d’autres termes, ces acteurs doivent servir de relais du message de diffusion contenu dans la PNM, en direction d’un public plus large, incluant également d’autres auditoires intéressés par la question migratoire.

Pour la chargée du projet GIZ-APM Monica Perez-Olea, ‹‹ la question de la migration est multidimensionnelle ››, puisqu’elle implique plusieurs acteurs. Ainsi donc, a-t-elle réitéré   l’appui de son pays au Niger, à travers la coopération allemande, afin de gérer avec succès le processus très complexe de coordination, de pilotage et de suivi à la mise en œuvre de la politique migratoire interdisciplinaire à travers ‹‹ une approche de gouvernance réussie qui va prendre en compte tous les niveaux ››, et poursuivre ‹‹ une stratégie intégrale et inclusive ››.

En cela, Madame Monica Perez-Olea a encouragé les acteurs des OSC de ‹‹ contribuer à défendre les droits des migrants et de demander à mieux faire respecter leurs droits ››.

Au programme des deux jours, la présentation des objectifs, une communication succincte et introductive sur la PNM, ses fondements réglementaires et programmatiques, ses articulations et le plan d’action ; une communication sur la vision, les objectifs, les axes stratégiques et les indicateurs de la PNM ; une communication sur le mécanisme de mise en œuvre et de suivi de la PNM et enfin une communication sur les acteurs de la mise en œuvre de la PNM ainsi que plusieurs discussions à l’issue des communications.

Il faut dire que la mise en œuvre de la politique nationale de migration se fera à travers les plans d’actions quinquennaux. Le premier plan d’actions de mise en œuvre de cette politique prendra en charge l’ensemble des problèmes selon l’arbre des objectifs sur la période 2020-2025.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR