La Cour d’Appel de Niamey vient de condamner Samira Sabou à trois (3) mois de prison dont deux (2) avec sursis et à verser deux (2) millions de francs de dommages et intérêts dans le procès en « diffamation par voie électronique » qui l’oppose à Sani Issoufou Mahamadou.

Sani Mahamadou Issoufou avait porté plainte contre Samira Sabou suite à une publication du 26 mai 2020 à 20h35 estimant que le plaignant  « était le véritable attributaire des marchés obtenus » et ce « en pleine polémique sur un dossier en cours de traitement judiciaire ».

 Dans cette publication « elle établissait une relation étroite entre un opérateur économique » et le plaignant, selon un communiqué publié le 12 juin 2020 par Me Yacouba Boulama, Avocat constitué de M. Sani Mahamadou Issoufou.

A l’issue de sa comparution ce mardi 14 juillet 2020 au Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, Samira Sabou a été relaxée le 28 juillet 2020. L’appel qui s’en est suivi a conduit à la décision ci-haut indiquée.

Mourtala Issa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR