Au lendemain de l’élection présidentielle second tour qui s’est tenue le 21 février 2021, la mission d’observation de la Communauté des États Sahelo-Sahariens ( CEN-SAD), a rendu publique son rapport d’observation du processus électoral.

Cette mission qui est composée de plusieurs dizaines de personnalités de diverses nationalités et conduite par l’ancien ministre des Affaires étrangères du Bénin M. Nassirou Bako Arifari a salué les conditions dans lesquelles s’est déroulé le scrutin du dimanche dernier. Après avoir planté le décor relatif au contexte sécuritaire difficile dans lequel se sont déroulées les opérations de vote, le Président de la mission d’observation de la CEN-SAD a saisi l’occasion pour adresser les condoléances de la mission au gouvernement du Niger, à la CENI, au peuple nigérien et aux familles éplorées après la mort de sept agents de la CENI lors de l’explosion d’un engin improvisé, dans la région de Tillabery, le jour du scrutin.

Parlant du scrutin proprement dit, la mission de la CEN-SAD a exprimé son satisfecit quant à ce qui concerne l’engagement de tous les acteurs dans l’organisation de ce second tour. C’est ainsi qu’elle adresse ses vives félicitations aux Forces de Défense et de Sécurité ‹‹ pour leur professionnalisme et leur esprit républicain ››, salue l’esprit de dialogue et de concertation de la classe politique et de la société civile, dans une dynamique illustrant ‹‹ l’attachement des Nigériens à la Démocratie ››.

La méthodologie de cette mission d’observation s’est basée sur l’échantillonnage, une démarche qui a consisté à déployer plusieurs équipes d’observateurs et en s’appuyant sur de centaines de correspondants dans les communes du pays, de Bilma à Torodi et de Iferouane à Madarounfa. Ce qui lui a permis de relever des satisfactions, mais aussi des insuffisances avant et après les opérations de vote. Entre autres points positifs du scrutin, le déploiement satisfaisant de la logistique et du matériel de vote dans les centres de vote, la présence des délégués des candidats dans les bureaux de vote ou encore l’effectivité du dépouillement conformément aux dispositions du code électoral nigérien. En matière d’insuffisance rapportées par les observateurs de la CEN-SAD, on peut citer la non maîtrise par certains agents des bureaux des procédures du scrutin, la faiblesse de l’éclairage dans certains bureaux de vote au moment du dépouillement et enfin la non observance par les électeurs des mesures barrières contre la Covid-19 dans un grand nombre de centre de vote.

Toutefois, la mission d’observation électorale de la CEN-SAD précise que ‹‹ ces insuffisances observées ne sont pas de nature à entacher la transparence, la régularité et la crédibilité du scrutin ››. Aussi a t-elle formulé des recommandations à l’endroit du Président de la République, du gouvernement et des institutions, à l’endroit de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), et à l’endroit de la communauté internationale, aux partenaires techniques et financiers du Niger, à œuvrer chacun en ce qui le concerne dans l’intérêt du Niger et de son peuple.

La mission a enfin renouvelé ‹‹ ses remerciements au Président Issoufou Mahamadou qui a rendu possible ce climat de sérénité et de confiance dans lequel s’est déroulé ce scrutin en ne briguant pas un troisième mandat ››. En rappel, la CEN-SAD est une organisation internationale regroupant 29 États africains. Elle est créée le 4 février 1998 à Tripoli, à l’initiative de l’ex leader lybien Mouammar Kadhafi.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR