En procédant ce mercredi 27 décembre, au lancement des travaux en vue de la construction de l’échangeur Ali Saibou, le Chef de l’État Issoufou Mahamadou matérialise de ce fait une promesse phare de la Renaissance. C’était en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République, des honorables députés ainsi que d’éminentes personnalités civiles et militaires.
Ce quatrième échangeur dont les jalons sont posés ce jour-ci, fait suite à trois autres déjà réalisés dans la ville de Niamey. On pourrait citer Mali Béro en 2013, Place des Martyrs en 2016 et Diori Hamani construit en 2018.
Dans son discours d’ouverture, le Ministre des finances, assurant l’intérim du ministère de l’équipement, Mamadou Diop a salué la pertinence de ces travaux qui vont permettre d’ ‹‹ optimiser la circulation sur la voie express et désengorger la circulation dans la ville de Niamey ››. Celui-ci  s’ajoute aux multiples réalisations existantes, dans le cadre du programme Niamey Nyala, cher au Président de la République. De son côté Moctar Mamoudou en sa qualité de Président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, a souligné que la  construction de ‹‹ cet échangeur à cet endroit est  indispensable ››.  D’ailleurs, comme il l’a si bien reconnu, le  rond-point des Armées constitue ‹‹ le plus grand goulot d’étranglement de la mobilité urbaine à Niamey ››, car la majorité de ceux qui viennent et sortent, passent justement par là.
‹‹ Cet échangeur portera le nom de Ali Saibou ›› a annoncé le Président Issoufou Mahamadou à l’issue de la cérémonie. Ali Saibou a t-il déclaré, ‹‹ est empathique, généreux, magnanime, rassembleur ››. C’est pourquoi, selon le Président Issoufou,  ce grand Chef d’État et chef militaire ‹‹ mérite cet hommage ››.
Prenant la parole au nom de la famille, Yacouba Saibou, un des fils de feu Président Ali Saibou, a adressé en un mot comme en mille, ‹‹ ses remerciements au Président de la République ›› pour cette reconnaissance. La modernisation et la transformation de la ville de Niamey se poursuivent.
Des infrastructures s’égrènent une à une, ceci dans la droite ligne du programme de la Renaissance. Ainsi dans quelques jours, a indiqué le Président Issoufou ‹‹ nous allons procéder à l’inauguration du 3è pont qui portera le nom du Général Seyni Kountché ››, lui qui mérite également cet hommage de la nation nigérienne dans son ensemble.
Cet ouvrage qui va émerger sur la place des armées, aura une durée d’exécution de 26 mois et financé sur fond propre de l’État à hauteur de 30 871 086 400 FCFA, et les travaux seront réalisés par l’entreprise SOGEA SATOM.
A souligner que la construction de l’échangeur est à trois niveaux, au droit du rond-point des armées. Il sera composé de deux viaducs, chacun avec une chaussée bidirectionnelle en 2 fois 2 voies de 3,5 cm, un ouvrage de transfert, un passage inférieur, un carrefour giratoire plan de 60 m de diamètre intérieur avec une chaussée annulaire de 9 m, une rampe en béton armée d’accès à l’ouvrage de transfert, quatre rampes en terre armée d’accès aux viaducs, une passerelle métallique avec passage handicapé.
Ajouter à cela, l’aménagement et le bitumage de la section de voirie de l’Avenue de Gamkalé ( ZI 1) longue de 1300 m pour relier la voie express et l’Avenue de l’Afrique récemment bitumée, l’aménagement et bitumage de la section de voirie reliant l’Avenue de l’Armée (GK5) à l’Avenue de Gamkalé d’une longueur de 535 ml, sans oublier le déplacement et la confortation des réseaux divers ( eau, électricité, téléphone), le suivi et l’atténuation des impacts environnementaux et sociaux.
Au bout 26 mois, les Nigériens verront cet ouvrage peaufiné, tel un joyau national. Reste que les uns et les autres en prennent grand soin.
Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR