Après plusieurs jours d’attente, les résultats définitifs de l’élection présidentielle, premier tour du 27 décembre 2020, ont été publiés ce samedi 30 janvier 2020, tard dans la nuit, aux alentours de 22h GMT par la Cour constitutionnelle. Selon les chiffres définitifs, Bazoum Mohamed arrive largement en tête avec 1 879 629 voix, soit 39,30 des suffrages, devant Mahamane Ousmane, 812412 voix, soit 16,98%.

L’avance prise par Bazoum Mohamed au premier tour de l’élection présidentielle, issue des résultats provisoires proclamés par la CENI, a donc été confirmée par la Cour constitutionnelle.

Le duel Bazoum Mohamed contre Mahamane Ousmane confirmé par la Cour constitutionnelle 

Avec une avance de plus d’un million de voix, au premier tour, le candidat du PNDS Tarayya et ses alliés, est en pôle position pour remporter le second tour des élections présidentielles prévu pour le 21 février 2021 ! En outre, la Cour constitutionnelle a déclaré recevables toutes les revendications des trois candidats ayant déposé un recours. Cependant, elle a rejeté tous les griefs formulés par les candidats, faute de preuves, les jugeant non fondées.

Pour rappel, le président du RDR Tchanji, Mahamane Ousmane, a, à travers ses conseils, introduit le 14/01/2021, une requête à la Cour constitutionnelle, pour une annulation totale au principal et partiel au subsidiaire, des élections présidentielles 1er tour du 27/12/2020, pour plusieurs irrégularités constatées notamment : irrégularité liée à l’heure d’ouverture, de clôture et de la durée du scrutin au niveau de certains bureaux de vote ; braquage d’urnes avec violence et menaces avec armes à feu ; achat de conscience ; rétention des cartes d’électeurs ; vote des mineurs ; détournements ou destruction des vrais résultats ; abus de pouvoir pour influencer le vote par certains chefs traditionnels ; campagne le jour du scrutin, entre autres.

 » Tous ces faits et actes ont été constatés, transcrits par des huissiers de justice instrumentaires et attestés pas des témoins oculaires (chefs des villages, membres des bureaux de vote et délégués des partis politiques », a souligné Me Lirwana Abdourahamane, membres du collège d’avocats de Mahamane Ousmane.

Aujourd’hui, après cet arrêt rendu par la Cour Constitutionnelle, les regards se tournent vers les potentiels faiseurs des rois, que sont devenus le MNSD Nassara de Seyni Omar, arrivé troisième avec 8,95% de voix et Albadé Abouba du MPR Jamhuriya, quatrième avec 7,07%. Pour l’instant, les tractations sont en cours pour séduire ces deux formations politiques, avec des offres politiques, les unes plus alléchantes que les autres, pour obtenir leur soutien.

Sur cet exercice, disposant déjà d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale, synonyme de détenir la réalité du pouvoir, avec la Primature, l’ensemble du gouvernement et cadres de commandement à son actif, le candidat du PNDS Tarayya, Bazoum Mohamed, semble être le prétendant le mieux disant, et susceptible d’allier tous ces partis à sa cause.

So, wait and see !

Bazo Maazou

Niger Inter

GRATUIT
VOIR