C’est ce mardi 1er décembre 2020 que la première session ordinaire du Conseil d’orientation et de Contrôle de la Haute Autorité du Waqf au Niger s’est tenue sous la Présidence de Dr Hamid Algabid, dans ses locaux sis à Koira Kano. Une première pour cette institution unique à son genre au Niger, comme l’a déclaré sa Directrice générale Mme Khadidja Youssouf Diallo.

Cette première session du Conseil d’Orientation et de Contrôle a procédé à l’examen et l’approbation de plusieurs documents fondamentaux de la Haute Autorité du Waqf notamment son organigramme et le statut du personnel ainsi que l’approbation du budget de l’exercice 2020.

Après l’ouverture de la session, Madame Khadijah Diallo, Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf a présenté aux membres du COC l’état des lieux de la mise en place du cadre réglementaire et institutionnel de la HAWAQF depuis sa création par le décret n° 2020-136/PRN en date du 07 février 2020. Elle a également présenté le cadre stratégique du Waqf au Niger ainsi que l’identité graphique de l’institution.

Selon le droit musulman, le Waqf est un bien dont la jouissance est donnée soit à un destinataire public (Waqf public), soit à des membres spécifiques de la famille du donateur ou des tiers (Waqf de famille), soit aux deux catégories de bénéficiaires (Waqf mixtes). La constitution de Waqf, dont la jouissance peut bénéficier à diverses œuvres de bienfaisance, a un impact direct sur le développement économique, le bien-être des populations bénéficiaires dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’agriculture, comme cela est vérifié dans beaucoup de pays qui ont depuis longtemps assuré une protection juridique et économique à leurs biens Waqf.

En matière de Waqf, le Niger enregistre des avancées notables et dispose déjà d’une loi spécifique régissant la gestion des waqf publics et la supervision des autres types de waqf. Le pays dispose également de biens Waqf dont le plus emblématique est la tour du centre commercial dit « Waqf de la BID », un investissement dont les revenus sont dédiés au financement du fonctionnement de l’Université Islamique au Niger appartenant à l’OCI, ainsi que le nouveau campus des filles de cette même université en phase de finition. Le pays dispose aussi du premier fonds waqf public destiné aux ayants-droits des agents des forces de défense et de sécurité décédés ou disparus en service commandé avec engagement ou ayant succombé ou devenus invalides des suites des blessures survenues sur le champ d’opérations décidé par le Président de la République le 17 décembre 2019. L’usufruit provenant des investissements de ce fonds waqf public servira notamment à la prise en charge médico-sociale, académique ainsi que des allocations de subsides des bénéficiaires. L’appui prévu par l’action de ce waqf vient en sus, et non en substitution des interventions de soutien social déjà prévues par le droit commun et le système d’assistance sociale des forces armées.

En effet, faut-il le rappeler qu’en vertu de l’ article 11 du décret no 2020-136/PRN du 7 février 2020 portant création de la Hawaqf ; le Conseil d’Orientation et de Contrôle est l’organe qui assure la supervision des activités de la Haute Autorité du Waqf et définit ses objectifs et orientations en veillant au respect des politiques édictées par l’Etat en la matière et des souhaits des constituants de waqf. Il se réunit trois fois par an, en session ordinaire, trois (03) fois par an sur convocation de son Président. La Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf assiste aux réunions du Conseil avec voix consultative et en assure le secrétariat.

Par ailleurs, selon les provisions de l’article 7 du Décret ci haut cité, le Conseil d’Orientation et de Contrôle (COC) de la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) comprend  outre  son  Président, 10 membres représentants le Cabinet Civil du Président de la République, différentes institutions de l’Etat (Assemblée Nationale, Primature, Conseil  Economique, Social et Culturel), les ministères sectoriels (Finances , Justice, Protection sociale, Education) et de 2 personnes  choisies  en  raison  de  leurs  compétences  dans les  domaines  respectifs  de  la  finance  islamique  et  des  principes  régissant  le  waqf.

En marge de cette première session ordinaire du Conseil d’Orientation et de Contrôle, le Président du Conseil Dr Hamid Algabid et la Directrice Générale de la Haute autorité du waqf au Niger ont animé un point de presse.

Les journalistes ont posé des questions sur l’historique du waqf au Niger, le budget alloué à la Haute autorité du waqf, les modalités de financement du waqf et la garantie accordée aux bailleurs des fonds.

Faisant la genèse du Waqf, Dr Hamid Algabid a rappelé l’initiative du Comité nigérien pour la zakat et le waqf (CONIZAWA), une institution censée mobiliser la zakat et le waqf au Niger au profit des populations défavorisées. Bien que ce projet n’a pas prospéré,  il n’en demeure pas moins que les réflexions et analyses de la situation  ont servi à la nouvelle initiative de la Haute Autorité du waqf au Niger, a dit en substance l’ancien Secrétaire de l’OCI, Dr Hamid Agabid.

D’ailleurs à l’arrivée de Mme Khadijah Diallo, porteuse du projet, c’est naturellement que le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou l’a orienté vers Dr Algabid . Et la Directrice générale de la Haute autorité, face à la presse, a reconnu la contribution fort intéressante de l’expérience de Dr Hamid Algabid.

Mme Khadijah Diallo a par ailleurs décliné la vision de l’institution qu’elle dirige à savoir faire du Waqf dans l’horizon 2030 un ‘’contributeur principal à la solidarité sociale organisée’’. Le Waqf a également vocation de combler le gap entre le public et le privé, a précisé Khadijah Youssouf Hassane Diallo.

La Directrice générale a exprimé toute sa gratitude à l’endroit des plus hautes autorités du Niger dont le Président de la République pour son soutien politique et ses appuis sans cesse répétés. Elle a salué également le soutien du Président de l’Assemblée nationale SEM Tinni Ousseini pour l’intérêt qu’il ne cesse de manifester à l’endroit de son institution.

Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR