Le Président du PNDS Tarayya, Mohamed Bazoum, était à Téra, Dargol et Gothèye dans la région de Tillabéry où il a reçu un accueil plus que triomphal. Sur le chemin qui le mène vers ces localités, les populations étaient sorties massivement l’acclamer. Dans cette partie de la région de Tillabéry où un état d’urgence est en vigueur empêchant tout déplacement à moto, plusieurs militants et sympathisants du parti rose ont choisi de venir l’accueillir à dos de chameaux. C’est, donc, dans l’ambiance festive de l’accueil réservé à Mohamed Bazoum que ces dernier se firent remarquer dans les foules agglutinées sur les voies.

Avant de mettre pied à terre et animer des meetings géants, notamment celui tout à fait historique de Téra, le président Mohamed Bazoum a pris de nombreux bains de foule. En effet, il a fait des haltes nombreuses pour saluer les populations sorties en masse au bord de la route.

Dans une atmosphère pleine de joie et d’allégresse de laquelle fusaient des slogans comme‘’2021, Sey Bazoum ! Bazoum, sey ka yi ! Tarayya karfi ! Tarayya ilmi !’’, les habitants de cette partie de la région du fleuve ont démontré à Mohamed Bazoum leur adhésion pleine et entière aux idéaux du PNDS Tarayya.

Evidemment, depuis la défection du député Issoufou Issaka, un natif de la région, tous les militants de son parti d’origine (Moden Fa Lumana Africa) ont rejoint le PNDS Tarayya pour en faire un parti beaucoup plus fort qu’aucun autre ne peut rivaliser.

C’est pourquoi la visite de proximité qu’a effectuée le président Mohamed Bazoum dans cette région a été une véritable démonstration de force. Le meeting de Téra en témoigne. Les militants et sympathisants du parti rose et ses nouveaux adhérents étaient si nombreux que l’espace retenu pour le meeting a eu de la peine à les contenir.

C’est à cette occasion que l’honorable député Issoufou Issaka a remis une canne, symbole de noblesse de la localité de Téra et des ‘’Maïga’’, à Mohamed Bazoum. Ce qui a fait du président du PNDS Tarayya, un ‘’Maïga’’, un noble au milieu d’autres nobles : les Songhaï.

Mohamed Bazoum saisit l’occasion pour faire l’éloge des qualités de l’honorable Issoufou Issaka, « l’un des meilleurs cadres nigériens » avec qui il a travaillé au sein d’un même gouvernement, des années durant.

Bassirou Baki Edir

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR