Une campagne de popularisation de la Politique Nationale de Migration a été lancée le jeudi 15 octobre à Niamey. Une cérémonie présidée par le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, en présence du Directeur de l’Afrique subsaharienne et le Sahel du Ministère fédéral des Affaires étrangères de la République Fédérale d’Allemagne a été organisée à cet effet à Niamey.

L’occasion pour le ministre de l’Intérieur, Alkache Alhada, de saluer l’appui de la Coopération allemande au processus d’élaboration de la Politique Nationale de Migration à travers le projet Appui Conseil en matière de Politique de Migration. Le ministre s’est réjoui de la valorisation de compétences locales dans ce processus mais aussi de l’apport des flux migratoires dans la construction d’une nation.

Tout en rappelant l’implication du Niger dans la lutte contre la migration clandestine, qui voit des milliers de migrants africains mourir en mer ou dans le désert, Il n’a pas manqué d’évoquer la question de la migration dans la région d’Agadez autour de laquelle une économie s’est développée.

Le Directeur de l’Afrique Subsaharienne et le Sahel du Ministère fédéral des Affaires étrangères de la République Fédérale d’Allemagne, Robert Dölger, a essentiellement répondu à deux questions : Pourquoi l’Allemagne s’est engagée dans le projet et l’accompagnement de la Politique Nationale de Migration après son adoption.

Selon lui, 40% des Allemands sont nés des parents migrants. L’Allemagne s’est ainsi engagée dans le projet « pour protéger les migrants », explique-t-il avant de rassurer que son pays s’est engagé à rester aux côtés du Niger dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Migration.

Avant le lancement de la campagne de popularisation de la Politique Nationale de Migration, un rappel du processus a été fait aux participants composés du président de la Commission nationale des droits humains, des membres du gouvernement, des corps diplomatiques accrédités au Niger et de plusieurs invités.

Dans la présentation succincte du document de la Politique Nationale de Migration, Rabiou Nafiou, Conseiller technique du ministre de l’Intérieur, après avoir rappelé le schéma d’élaboration d’une politique sectorielle, a expliquée la démarche (participative et ouverte) et la méthodologie adoptées Il a par la suite rappelé la vision du Niger « à l’horizon 2035, le Niger, dans un cadre intégré de coopération sous régionale, régionale et internationale, fort de sa position géographique et ayant parachevé la mise aux normes de sa gouvernance en matière de migration, assure l’effectivité des droits des migrantes et des migrants, satisfait les attentes des populations hôtes et veille à la pérennité de la cohésion sociale dans une dynamique de développement inclusif et durable ».

Mais aussi son Plan d’actions qui s’articule autour de trois axes stratégiques, à savoir Exploitation des potentialités économiques liées à la migration ; Protection des migrants et des communautés d’accueil ; Gestion des flux migratoires. « Les trois axes ont un encrage institutionnel » explique-t-il, et sont portés respectivement par le Ministère du développement communautaire, Ministère de la justice et le Ministère de l’Intérieur.

La cérémonie de lancement de la campagne de popularisation de la Politique Nationale de Migration, qui a débuté par la projection d’un film documentaire sur le processus d’élaboration de ce document, a été aussi l’occasion pour le président de la CNDH, le ministre de la Justice et son homologue du Tourisme et de l’Artisanat de prendre la parole pour se prononcer sur le document avant de décliner les rôles que comptent jouer leurs entités administratives dans la promotion de cette politique.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR