C’est en présence de ses plus proches collaborateurs, ce 6 octobre 2020, que le Directeur de l’Office du Baccalauréat du Niger (OBN), Pr Mounkaïla Abdo Laouali Serki, a proclamé les résultats globaux définitifs de la session 2020 du baccalauréat.

Selon ses éminentes explications, les examens du baccalauréat se sont déroulés du 17 au 29 août 2020, « une période inhabituelle en raison du report occasionné par la pandémie du coronavirus » et ont donné un taux global de réussite de 33,76%.

Ce taux de réussite est tout à fait remarquable puisqu’il est de 7,20% supérieur à celui de l’année dernière où 26,56% seulement des candidats ont été déclarés définitivement admis au prestigieux diplôme toutes séries et filières confondues.

D’après Pr Mounkaïla Abdo Laouali Serki, au départ, 72 763 candidatures (25 096 filles et 47 667 garçons) ont été enregistrées par l’OBN cette année, mais 68 141 candidats (23 926 filles et 44 215 garçons) ont effectivement composé parmi lesquels 24 359 ont été déclarés définitivement admis. Il importe de préciser qu’au sein des 24 359 nouveaux bacheliers, 8 385 sont des filles soit 34,42% du total général des admissions.

Le Directeur de l’OBN a, au nom de son institution, adressé ses « sincères remerciements à tous ceux qui ont œuvré pour le bon déroulement de cette session : correcteurs, présidents des jurys, membres des secrétariats, autorités administratives et coutumières, forces de défenses et de sécurité, presse, etc. »

Il a, enfin, indiqué qu’à la prochaine session du baccalauréat, l’OBN va appliquer, entre autres, les réformes suivantes : « Digitaliser l’inscription des candidats, ce qui permettra une meilleure maîtrise des effectifs qui doublent tous les 5 ans ; organiser le baccalauréat en un seul groupe d’épreuves, tout en repêchant directement les candidats admissibles, ce qui présente l’avantage d’alléger l’organisation et de raccourcir la durée de la session ; créer des centres de correction des copies ».

En rappel, l’organisation du baccalauréat a été, au cours des années précédentes, du ressort exclusif d’un service rattaché à l’Université Abdou Moumouni de Niamey. Avec la création de nouvelles universités à l’intérieur du pays, le Gouvernement a jugé utile de créer une structure beaucoup plus inclusive et autonome. C’est ainsi qu’un Projet de Décret portant création de l’OBN fut adopté en Conseil des Ministres du 13 mai 2019.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR