Le mercredi 9 septembre, Mohamed Ibn Chambas (Conseiller spécial du Secrétaire général des nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel) a rencontré la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) et l’opposition politique. Mohamed Bazoum fait le point ici de leur échange avec le diplomate onusien.

« A chaque fois qu’il est au Niger, dans le cadre de la mission qui lui est confiée par Monsieur le Secrétaire Générale des Nations Unies. Monsieur Chambas a mis à profit son dernier séjour ici pour rencontrer les partis de la mouvance présidentielle et s’entretenir avec eux sur les conditions de préparation des élections.

Nous lui avons fait part du processus en question, de toutes les étapes par lesquelles nous sommes passés et là où nous en sommes aujourd’hui et la façon dont nous abordons l’avenir. Nous lui avons expliqué que ce code électoral est un code qui résulte des recommandations qui ont été faites par toutes les réunions du CNDP de l’année 2016 et que nous avons constaté que  l’opposition boycotte ses travaux depuis lors, depuis la fin des élections de l’année 2016, et que le contenu du code électoral est tout à fait conforme aux aspirations de tous les citoyens. Nous lui avons dit que nous sommes convaincus que tous les partis politiques prendront part aux prochaines élections, et à  toutes les élections ; que tous les partis politiques sont en train de se préparer très fébrilement pour prendre part à ces élections. Ce n’est pas ce qu’ils croient, et c’est parce qu’ils savent surtout que ce sera des élections libres, démocratiques et honnêtes.

Il y a une stratégie de la part de l’opposition que nous leur avons expliquée et au sujet de laquelle de toute façon, ils ne sont pas dupes, ils la comprennent très bien. Et vous verrez et vous le savez ainsi que nous venons de le dire que tous les partis prendront part à ces élections. C’est parce qu’ils ont confiance de ce qui est en train d’être fait, qu’ils sont en train de se préparer. Nous ne connaissons pas un seul parti qui en a les capacités qui n’est pas en train de préparer les dossiers pour toutes les élections. C’est la preuve que ce code électoral garantit les conditions d’équité, de liberté et de justice qui sont nécessaires pour qu’un parti politique prennent part à des élections. Lorsque vous savez que vous n’avez aucune chance de faire prévaloir vos droits, vous ne prenez pas part à une élection. Moi en tout cas, je ne ferai jamais, nous nous ne le ferons jamais. Et si nous savons que tout le monde est en train de se préparer pour ces élections, c’est parce que nous sommes sûrs qu’au-delà du discours, ils savent que ces élections sont régies par des textes qui sont des textes justes sur le code électoral en l’occurrence ; et ils savent que leur participation au processus électoral est garantie par un texte sur lequel il n’y a pas beaucoup de débat à faire. Voilà ce qu’il faut retenir de la rencontre que nous venons d’avoir avec Monsieur Ibn Chambas. »

 

Propos transcrits par

Koami Agbetiafa   

Niger Inter

GRATUIT
VOIR