Finalement l’homme ‘’providentiel’’ pour conduire la transition malienne c’est l’ancien ministre de la Défense Bah N’Daw sous l’ère Ibrahim Boubacar keita. Il a été désigné hier lundi à travers un simulacre de choix par un comité. La cérémonie de prestation de serment aura lieu le vendredi 25 septembre 2020, apprend-on. Le colonel Assimi Goita, chef des putschistes est promu vice-président.

Ce choix déjà contesté par le M5-RFP traduit sans conteste la junte militaire de s’incruster au pouvoir au détriment des forces démocratiques. Le fameux comité mis en place n’a fait qu’approuver le choix des putschistes.

C’est un véritable camouflet pour ceux qui ont soutenu que ces militaires ont fait un coup d’Etat au nom du peuple. Si la tendance du monopole par les militaires se maintient, le mouvement de la société civile croisera le fer avec les tombeurs d’IBK.

L’on se rappelle qu’avant le dernier Sommet de la CEDEAO, le M5 avait désapprouvé les conclusions du forum national qui seraient triturées par la junte dans le seul but de s’imposer pour diriger la transition.

A l’épreuve des faits, même si le président de la transition est un militaire à la retraite, il n’en demeure pas moins qu’il reste un des leurs et son choix incombe aux seuls putschistes.

La réaction de la CEDEAO est incessamment attendue. Pour rappel, la CEDEAO avait demandé que les dirigeants de la CEDEAO soient des civils. Ce qui jure avec le choix opéré hier par les putschistes.

L’homme providentiel des putschistes

L’ex-ministre de la Défense, Bah N’Daw désigné par la junte pour diriger la transition du Mali est un colonel major à la retraite.

Le colonel major Bah N’Daw est né en 1950. Il a derrière lui une longue carrière au sein de l’armée de l’air. Et après avoir pris sa retraite, il avait exercé à partir de mai 2014 le poste de ministre de la Défense en remplacement de Soumeylou Boubèye Maïga. Il a également déjà été autrefois aide de camp de Moussa Traoré, un poste duquel il avait démissionné, apprend-on.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR