L’ANPE a organisé ce jeudi 3 septembre 2020 à Niamey, un déjeuner de presse consacrant ainsi le lancement du projet « Soutenir la jeunesse avec des centres de conseil en emplois efficaces et efficients au Niger ».

Financé par l’Organisation internationale des migrations (OIM) pour le compte de l’Agence nigérienne de la promotion de l’emploi (ANPE), ce programme a pour objectifs d’améliorer l’employabilité des jeunes et promouvoir leur insertion dans la vie active. Le projet, d’une durée de douze mois, comprend quatre actions principales que sont l’appui à l’équipement des espaces d’information et orientation professionnelle des jeunes (EIOP) ; la formation, en février 2020, d’une dizaine de cadres en gestion d’un service public de l’emploi à Abidjan et de dix conseillers emploi en gestion et animation des espaces d’information à Niamey. Il comprend également la réalisation d’une étude sur la cartographie des opportunités d’emplois dans le secteur privé au Niger et l’élaboration d’une stratégie de communication pour une meilleure visibilité des prestations de l’ANPE.

Intervenant à cette occasion, le Directeur général de l’ANPE, Ibrahim Nahantchi, a rappelé qu’en 2019, l’agence a enregistré 52 821 demandeurs d’emploi contre 17 846 offres. Sur les 52 821 demandeurs d’emplois, 24 066 sont diplômés des universités et écoles de formation professionnelle technique. « En 2020, au 30 juin, 17 471 demandes d’emploi sont enregistrées contre 3090 offres d’emploi », a dit le Directeur général de l’ANPE soulignant que 9666 demandes d’emplois proviennent des universités et écoles de formation professionnelle et technique.

Consciente de ce que ce déséquilibre prononcé est porteur de périls sociaux si l’on n’y prend garde, « l’ANPE a mis en place des programmes d’insertion professionnelle des jeunes des espaces de conseils avisés en emploi qu’elle exécute ou gère seule ou en collaboration avec des partenaires techniques et financiers », a expliqué Ibrahim Nahantchi. Il s’agit du Programme d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes (PAIJ) et du Projet Emploi des jeunes et inclusion productive (PEJIP).

Etablissement public à caractère social placé sous la tutelle du ministre de l’Emploi, l’ANPE assure cinq principales missions, à savoir la gestion de l’intermédiation ; la gestion des programmes d’insertion et de réinsertion ; la réalisation des formalités de recrutement et d’emploi ; l’observation du marché de l’emploi ; et les activités mises en œuvre dans le cadre du partenariat.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR