L’annonce a été faite hier, vendredi 11 septembre 2020, par le Ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Albadé Abouba, à travers une communication faite en Conseil des ministres.

Organisée chaque année en mi-septembre à Ingall, dans la région d’Agadez, la Cure Salée est la plus importante rencontre annuelle des éleveurs nigériens et ceux de la sous région, notamment du Mali, du Nigéria, de l’Algérie, du Tchad, de la Libye et bien d’autres, offrant à ces derniers, « un cadre unique d’envergure pour renforcer les échanges et consolider la coopération entre les pays de l’espace Sahélo-Saharien », a indiqué le Ministre d’Etat, Albadé Abouba, dans sa communication.

Malheureusement pour l’édition 2020, pourtant très attendue par l’ensemble des éleveurs de la sous région, les institutions et organisations nationales et internationales et les touristes, l’événement n’aura pas lieu.

Les raisons évoquées par le gouvernement pour décider de l’annulation de la Curée Salée/2020 sont de deux ordres. D’abord, la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences, tant au plan sanitaire, sociale et économique, puis les inondations qui affectent plusieurs régions du Niger et certains pays de la sous région.

Au Niger, le bilan des dégâts occasionnés par les inondations, à la date du 10 septembre 2020, fait état de « 71morts ; 32 959 maisons effondrées ; 6 943 ha de cultures dunaires et 3 082 ha de cultures irriguées englouties par les eaux et plus 350 915 personnes sinistrées », selon les conclusions du Conseil des ministres.

Face à ces deux situations d’envergure, dont les conséquences dramatiques se font durement ressenties par les populations, le gouvernement a jugé utile de surseoir à l’organisation de cet important événement socio-culturel et économique, unique en son genre dans la sous région.

Toutefois, précise la communication du Ministre d’Etat, ministre de l’agriculture et de l’élevage, les campagnes de vaccination et de dépistage des animaux qui sont organisées à chaque édition de la Cure Salée auront lieu. D’ores et déjà, a-t-il indiqué, « des instructions ont été données aux services vétérinaires des régions concernées pour prendre les dispositions utiles afin que ses campagnes de vaccination et de dépistage des animaux soient menées à bien ».

Oumar Issoufa  

Niger Inter

GRATUIT
VOIR