Les épreuves écrites du BEPC session 2020 se déroulés du jeudi 6 au samedi 8 aout sur toute l’étendue du territoire national. Seule fausse note, des fraudes auraient entaché ces examens.

Cette année, ils sont 152 018 candidats qui se lancent à la conquête du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Parmi ces candidats, 69 321 sont des filles représentant 45,60%. De ces candidats 49 266 proviennent des établissements privés, soit 32,40%. L’effectif des candidats libres est de 15 128 représentant 9,95%. L’ensemble de ces candidats composeront dans 389 centres répartis sur l’ensemble du territoire national.

La tenue des épreuves écrites du BEPC intervient après une année scolaire marquée par la pandémie de la COVID-19 qui a conduit à la suspension des cours pendant plus de deux mois. Toutefois « l’engagement politique des plus hautes autorités du pays a permis de limiter significativement la circulation du virus sur l’ensemble du territoire national grâce aux différentes mesures barrières prises », s’est réjoui, Mohamed Sanoussi Elhadji Samro, ministre des Enseignements secondaires, dans le message livré à la veille du démarrage des épreuves écrites du BEPC.

La reprise des cours le 1er juin 2020 a permis d’éviter les risques d’une année blanche. « Les techniciens de mon département ministériel ont élaboré des fiches techniques pour faciliter l’exécution des programmes dans toutes les disciplines », s’est-il félicité.

Le ministre des Enseignements secondaires a saisi l’occasion pour rendre un hommage aux artisans de ce succès (enseignants, syndicats, gestionnaires du système, scolaires et parents d’élèves) avant de saluer l’organisation de ces examens dans des bonnes conditions.

Très malheureusement ces épreuves auraient été entachées par des fraudes massives à en croire les différentes rumeurs ressassées çà et là. Vivement que les coupables de cette prévarication soient identifiés et châtiés.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR