A la date du mercredi 12 août 2020, le fleuve Niger a atteint le niveau de la crue rouge avec un niveau de 622 cm dépassant ainsi le seuil de vigilance rouge fixé à 620 cm.

Selon le Directeur général de la météorologie nationale, Katiellou Lawan Gaptia, sur sa page Facebook, « le niveau d’eau est passé à 630 cm à 13h », à la date du 12 août. « Le fleuve Niger qui est déjà au rouge risque d’enregistrer sa crue la plus sévère, si les systèmes des pluies modérées à fortes, de passage du 12 au 14 août sur le pays, se maintiennent entre mercredi et jeudi pour atteindre les régions du fleuve », alerte-t-il.

Une progression fulgurante des niveaux des eaux

D’après une note d’alerte du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, dès le 08 août 2020, le niveau du fleuve a atteint la cote de 582 cm pour un débit de 2145 m3/s, dépassant ainsi la cote d’alerte orange fixée à 580 cm correspondant à un débit de 2 127 m3/s.

La même source ajoute qu’à la date du 10 août 2020, la crue locale à la station de Niamey a atteint la cote de 601 cm. « Ce qui confirme sa progression dans les nuances supérieures de l’alerte rouge », constate le bulletin.

L’analyse des hydaugrammes des débits du fleuve Niger montre par ailleurs que celui de cette année est en montée fulgurante « avec la même allure que celui de l’armée 2012, la plus humide de ces cinquante dernières années ayant causé des inondations graves avec des pertes en vies humaines », prévient le Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement.

Il appelle, pour cela, à une vigilance particulière aussi bien de la part des autorités municipales que par les populations riveraines du fleuve Niger.

Pour mémoire, le fleuve Niger connait chaque année deux crues : la grande crue, communément appelée crue locale intervenant en saison des pluies avec, notamment, l’apport des eaux des affluents du fleuve et la petite ou crue guinéenne, qui commence à partir de novembre avec l’arrivée des eaux de la Guinée.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR